Incendie d'une tour à Londres : Theresa May va recevoir des victimes

18 Juin, 2017, 01:14 | Auteur: Lynn Cook
  • Le bilan de l'incendie de Londres passe à 30 morts

Cinquante-huit personnes qui se trouvaient dans la tour Grenfell la nuit de l'incendie sont portées disparues et présumées mortes, a déclaré samedi le Commandant de la police de Londres. "J'espère que ce ne sera pas le cas, mais il pourrait augmenter", a-t-il ajouté, précisant que sur ce nouveau bilan, provisoire, 30 décès étaient confirmés et que 16 corps découverts dans cet immeuble de logements sociaux avaient été transportés à la morgue.

L'origine du sinistre restait inconnue mais la colère montait parmi les résidents qui pointaient des défaillances à répétition dans la gestion de la tour Grenfell, qui comptait 120 appartements et hébergeait quelque 600 personnes dans une enclave populaire du quartier cossu de Kensington.

A lire aussi: Que sait-on de l'incendie qui a ravagé la Grenfell Tower?

Le ministre de la Cohésion des Territoires, Richard Ferrand, a proposé samedi l'aide de la France pour participer à "l'expertise de l'identification des causes de l'incendie et des facteurs de propagation" de la Grenfell Tower.

"Les services diplomatiques et consulaires du Maroc à Londres ont appris que sept ressortissants marocains seraient parmi les personnes décédées dans l'incendie", indique un communiqué du ministère publié tard vendredi.

"Mis à l'épreuve, le Royaume-Uni s'est montré résolu face à l'adversité", a-t-elle dit. Le gouvernement a lui annoncé le déblocage du fonds d'urgence pour les catastrophes. Elle reconnaît également que le soutien initial apporté aux familles était "insuffisant" et annonce le déploiement de personnels supplémentaires sur place. Selon un porte-parole de l'exécutif, la Première ministre britannique va recevoir "un groupe de résidents, de victimes, de volontaires et de responsables de la communauté locale".

"Un leader qui a peur de rencontrer ses concitoyens est fini", lançait le quotidien The Guardian dans un éditorial implacable. Une image offrant un contraste saisissant avec la réaction de Theresa May.

La reine s'était rendue vendredi au chevet des victimes de l'incendie.

Pour le moment, seule une victime a été nommée. Le nom d'une première victime a été rendu public: celui d'un réfugié syrien, Mohammed Alhajali, âgé de 23 ans.

Le sinistre, qui frappe un pays déjà endeuillé par plusieurs attentats, a suscité un vaste élan de solidarité: plus de 2,5 millions de livres ont été récoltées en faveur des victimes et les dons de vêtements et de nourriture affluaient.

Recommande: