Le Parlement européen a levé l'immunité de Marine Le Pen

17 Juin, 2017, 07:47 | Auteur: Lynn Cook
  • Marine Le Pen, présidente du FN et candidate aux législatives dans le Pas-de-Calais en campagne à Henin Beaumont au côté du maire Steeve Briois le 11 juin 2017

Interrogée par un journaliste sur la responsabilité de Christian Estrosi dans l'action des djihadistes, Marine Le Pen avait répondu: "lorsque l'on aide le fondamentalisme islamiste à s'installer, à diffuser, à recruter (.) quelque part, moralement, oui, on est un peu complice". La demande n'est pas relative aux soupçons visant d'éventuels emplois fictifs d'assistants parlementaires au parlement européen, mais à une affaire de diffamation à l'encontre du maire LR de Nice, Christian Estrosi.

Le rapport sur la demande de levée d'immunité de Marine Le Pen a été adopté à main levée par les eurodéputés, dans l'hémicycle strasbourgeois, jeudi.

Les eurodéputés ont estimé n'avoir aucune raison de soupçonner que la procédure judiciaire française soit motivée par une "intention de nuire à l'activité parlementaire ou politique de Marine Le Pen".

Une décision dont s'est immédiatement félicité le maire de Nice sur Twitter. Cela passe nécessairement par l'élection de sa présidente, Marine Le Pen, dans le Pas-de-Calais, dans la circonscription d'Hénin-Beaumont. En effet, la demande de la justice française ne concernant que l'affaire qui l'oppose à Christian Estrosi, la députée frontiste ne peut être inquiétée par d'autres dossiers. L'eurodéputée d'extrême droite avait auparavant mis en cause ses liens supposés avec l'Union des organisations islamiques de France, proche des Frères musulmans. En décembre 2016, cette organisation a néanmoins réintégré le bureau du Conseil français du culte musulman (CFCM).

" On va enfin pouvoir faire le procès de tous ces élus qui frayent avec les organisations fondamentalistes islamistes!".

Mme Le Pen n'a pas assisté jeudi au vote la concernant: elle mène campagne pour le deuxième tour des élections législatives, où elle est bien placée pour l'emporter dans son fief d'Hénin-Beaumont (nord).

La justice française le souhaitait, c'est désormais chose faite: l'immunité parlementaire de Marine Le Pen a été levée. Si elle était élue à l'Assemblée nationale, la présidente du FN devrait quitter le Parlement européen, où elle siège depuis 2004.

Recommande: