Helmut Kohl est mort

17 Juin, 2017, 05:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Image AFP

S'il fut in fine l'une des figures les plus marquante de l'Europe d'après-guerre, Helmut Kohl le doit sans doute moins à son charisme personnel qu'au destin de son pays, qu'il a su infléchir à des moments décisifs. Il prend la tête de la CDU en 1973.

Selon le journal, il est mort "paisiblement" avec à ses côtés sa seconde épouse, Maike Kohl-Richter. "Il n'allait pas bien depuis plusieurs jours", poursuit-il. "Il va grandement, grandement nous manquer", a écrit Jean-Claude Juncker sur Twitter annonçant que les drapeaux des institutions de l'UE seront mis en berne.

L'ex-chancelier avait été notamment avec le président français d'alors, François Mitterrand, l'un des initiateurs de l'Union économique et monétaire qui conduira à l'euro.

En pleine Guerre froide, malgré l'opposition des mouvements pacifistes favorables à l'Union soviétique, il n'hésite pas, avec son ministère des Affaires étrangères Hans-Dietrich Genscher, à soutenir le déploiement par les Etats-Unis de missiles nucléaires sur le sol allemand.

Helmut Kohl, en très mauvaise santé depuis des années et cloué dans un fauteuil roulant depuis 2009, avait notamment souffert d'un accident vasculaire cérébral et s'était cassé la hanche.

A la fin de sa vie, Helmut Kohl avait des difficultés d'élocution et ne se déplaçait plus qu'en chaise roulante, après une mauvaise chute en 2008.

Le 16 juillet 1990, Helmut Kohl, alors chancelier ouest-allemand, s'entend avec Mikhaïl Gorbatchev, alors président de l'URSS, se mettent d'accord pour une Allemagne unifiée, souveraine et libre d'appartenir à l'Otan.

"Tous deux marqués par l'expérience traumatisante de la guerre", ils sont devenus "de très proches alliés au service de l'idée européenne", juge Joachim Bitterlich, ancien conseiller diplomatique de Kohl, ajoutant: "Il y a eu des oppositions mineures mais ils ont toujours gardé un cap résolument européen". Le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, a quant à lui évoqué "un ami et un homme d'Etat qui a aidé à réunifier l'Europe". Il finira par reconnaître avoir recueilli des dons occultes et Angela Merkel en profitera pour prendre sa place. Né dans une famille catholique opposée au nazisme, Helmut Kohl est un animal politique qui gravit pas à pas les marches du pouvoir. Il a aussi reçu le Premier ministre hongrois Viktor Orban, farouche détracteur de la chancelière.

Artisan du rapprochement entre la France et l'Allemagne grâce à sa proximité avec François Mitterrand, Helmut Kohl n'est pour autant jamais venu en Normandie. Kohl et Mitterrand ont été un moteur au coeur de la construction européenne, travaillant en étroite collaboration pour la faire avancer avec leur ami commun, Jacques Delors, président de la commission de 1985 à 1995. Elle évoquait le rôle qu'a joué l'ancien dirigeant dans la réunification du pays.

- 27 septembre 1998: échec aux législatives.

Recommande: