Nouveau tour de vis monétaire de la Fed

15 Juin, 2017, 01:54 | Auteur: Aubrey Nash

Les observateurs s'attendent dans l'ensemble à ce que la Fed relève mercredi vers 18H00 GMT ses taux directeurs de 25 points de base, mais une telle action, qui rend mécaniquement le billet vert plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs, est déjà intégrée aux cours depuis plusieurs semaines et ne devrait ainsi pas avoir en elle-même d'impact majeur sur le dollar. La banque centrale américaine n'a toutefois pas altéré ses prévisions de relèvement des taux pour le reste de l'année et table toujours sur une troisième hausse des taux d'ici la fin de l'année.

Les cambistes "devraient porter leur attention sur le communiqué du FOMC (le Comité de politique monétaire de la Fed) et sur ses projections économiques en quête de plus de clarté sur le calendrier des hausses de taux suivantes", a relevé Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Dans son communiqué, le FOMC justifie sa décision en se félicitant que les créations d'emplois aient été "solides" depuis le début de l'année, malgré un récent tassement.

Le billet vert aussi perdait du terrain face à la devise japonaise, à 109,14 yens pour un dollar - tombant même vers 15H00 GMT à 108,93 yens, son niveau le plus faible en près de deux mois - contre 110,09 yens mardi soir.

La Fed note également que les dépenses des ménages, traditionnel moteur de la croissance américaine, ont "accéléré" et que l'investissement des entreprises, point noir de ces récentes années, semble "continuer de se développer".

Janet Yellen, présidente de la banque centrale.

Surtout que la reprise de la première économie mondiale continue de montrer des signes d'essoufflement, que la Fed espère temporaires, ce qui fait douter les observateurs sur la capacité de l'institution à poursuivre son resserrement monétaire sur le second semestre 2017.

Outre ces tours de vis, la Fed devrait en outre commencer à la fin de l'année à réduire l'énorme volume des actifs (4.500 milliards de dollars en bons du Trésor et titres obligataires) accumulés après la crise financière de 2008 pour accompagner la reprise. Ils influencent en effet les prêts immobiliers, les prêts à la consommation et les intérêts sur les cartes de crédit. Les chiffres publiés mercredi lui ont donné raison: les prix à la consommation (CPI) ont reculé en mai pour la deuxième fois en trois mois.

L'euro montait un peu mercredi face à un dollar mis sous pression par des indicateurs américains décevants, dans un marché globalement attentiste avant la fin d'une réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Janet Yellen, 70 ans, qui a été critiquée par Donald Trump pendant la campagne et dont le mandat arrive à échéance en février, a redit qu'elle comptait terminer son mandat mais s'est refusée à indiquer si elle était candidate à sa propre succession.

Recommande: