Terrorisme : voici comment va fonctionner la "task force" de Macron

08 Juin, 2017, 01:32 | Auteur: Sandy Vega
  • Bousquet de Florian va diriger la «task force» auprès de Macron

Un ancien préfet de Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, sera en charge de la nouvelle task force antiterroriste mise en place ce matin par le président de la République, Emmanuel Macron.

Le Conseil de défense a validé mercredi la création d'un "centre national du contre-terrorisme", placé au sein de la Coordination nationale du renseignement (CNR), qui seront tous deux dirigés par Pierre de Bousquet de Florian, a annoncé l'Elysée. Sa nomination à la tête du Centre national du contre-terrorisme l'expose particulièrement, la structure devant faire ses preuves à l'heure où l'Etat islamique tente d'assurer sa subsistance par la multiplication d'opérations majeures. L'équipe sera resserrée autour de Pierre de Bousquet de Florian, l'ancien patron de la DST (Direction de la Surveillance et du Territoire).

Cette "task force" devra aussi "proposer au président des plans d'action concertés sur l'action des services de renseignement" et "rendra compte chaque semaine au conseil de défense, où s'élabore la stratégie de lutte contre le terrorisme".

D'autres annonces ont été faites: Laurent Nunez, énarque et préfet de police des Bouches-du-Rhône depuis 2015, devrait diriger la Direction Générale de la Sureté Intérieure (DGSI). La première irait à Laurent Nunez, préfet de police des Bouches-du-Rhône depuis 2015. Techniquement, il ne s'agit pas d'une nouvelle strate de décision mais un organe de supervision censé "décloisonner" les différents services. Il a notamment été conseiller technique et diplomatique de Jacques Chirac à l'Elysée de 1995 à 1998.

Pierre de Bousquet de Florian a été élève au lycée Duplessis-Mornay à Saumur avant de poursuivre de brillantes études (licence de droit, Sciences Po Paris et ENA).

Énarque (1982, promotion Henri-François d'Aguesseau), Pierre de Bousquet de Florian, 62 ans, a débuté dans la préfectorale comme directeur du cabinet du préfet de l'Indre, à sa sortie de l'ENA, avant de devenir chef de cabinet du préfet de la région Île-de-France l'année suivante (1983-1985). Il fut d'abord le représentant personnel du Président Chirac en Andorre. En 2008, Nicolas Sarkozy, obnubilé par l'idée de créer un "FBI à la française", fusionna en effet la DST avec les renseignements généraux, donnant ainsi au service intérieur sa toute-puissance actuelle.

Recommande: