Notre-Dame: le profil de l'assaillant algérien au coeur de l'enquête

08 Juin, 2017, 02:11 | Auteur: Lynn Cook
  • La police près de la cathédrale Notre-Dame le 6 juin 2017 à Paris

L'agresseur a crié au moment où il frappé le policier "c'est pour la Syrie" a indiqué le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui vient de se rendre à la préfecture de police de Pairs située en face de Notre-Dame où un policier a été agressé au marteau, ce mardi 6 juin dans l'après-midi.

Son étudiant "chétif, calme, affable", "défendait des valeurs de la démocratie", selon lui. Il a été blessé par des tirs de riposte des forces de l'ordre, a-t-on appris auprès de la police. Le policier agressé a lui été légèrement blessé à la tête. Il a été blessé au thorax et évacué vers un hôpital.

D'après une fiche à son nom sur le site professionnel Linkedin, Farid I. dit avoir dirigé un journal local à Béjaïa, en Kabylie, et avoir travaillé pour le quotidien algérien El Watan, connu pour sa ligne radicalement anti-islamiste.

Le parquet antiterroriste a dans la foulée ouvert une enquête.

La préfecture de police a demandé à la population d'éviter le secteur, mais faisait état d'une "situation maîtrisée" peu avant 15H30 GMT.

Un homme est à terre selon un témoin qui s'exprime sur BFM TV. Des photos diffusées sur Twitter par des visiteurs montrent des fidèles et des touristes en prière dans l'enceinte de Notre-Dame.

En somme, la description qui ressort du cas de Farid contraste avec la violence de l'attaque perpétrée mardi devant Notre-Dame, au cœur de Paris.

La France a quant à elle été la cible de l'EI à plusieurs reprises depuis les attentats du 13 novembre 2015 (130 morts).

Farid I. est le benjamin d'une fratrie de quatre soeurs et sept frères, originaire d'Akbou, en Petite-Kabylie, non loin de Béjaïa, a expliqué Sofiane I.: "Ses parents sont sous le choc et n'arrivent pas à croire ce qui arrive, que leur enfant soit la personne dont on parle".

L'EI a appelé en outre à frapper les "mécréants" partout où cela est possible et le groupe cherche à s'exporter en Europe grâce aux djihadistes qui reviennent de Syrie avec pour mandat de mener des opérations sur le sol européen.

Recommande: