L'Arabie saoudite et les Emirats accentuent la pression sur le Qatar

08 Juin, 2017, 01:02 | Auteur: Aubrey Nash
  • Isolé par les pays arabes le Qatar s'inquiète pour ses approvisionnements

Qatar Airways a annoncé de son côté avoir suspendu sine die tous ses vols vers l'Arabie, les Emirats, Bahreïn et l'Egypte.

La décision prise en 2010 par la Fédération internationale de football (FIFA) d'attribuer la compétition au Qatar avait à l'époque suscité la controverse.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir.

L'Arabie saoudite, l'Égypte, le Bahreïn, le Yémen et les Émirats arabes unis ont décidé de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar.

Riche pays gazier à la politique étrangère controversée, le Qatar avait au départ réagi avec colère aux décisions annoncées par Riyad et ses alliés, les accusant de vouloir le mettre " sous tutelle " et de l'étouffer économiquement. "Nous allons avoir une médiation au sein du Conseil de Conseil de coopération du Golfe (CCG)".

Mais son homologue saoudien, Adel al-Jubeir, a sommé de nouveau Doha de "changer sa politique" et de cesser de soutenir les "groupes extrémistes", dont le Hamas palestinien, qui s'est dit mercredi "choqué" par cette déclaration. Créé en 1981, le CCG, qui regroupe des monarchies pétrolières sunnites contrôlant le tiers des réserves mondiales de brut, comprend l'Arabie saoudite, Bahreïn, le Qatar, les Emirats, le Koweït et Oman.

"Le président américain Donald Trump a fait un lien mardi entre ses propos récents au Moyen-Orient contre l'islamisme radical et la décision de pays de la région d'ostraciser le Qatar, accusé de financer le terrorisme".

Allié de longue date des Etats-Unis, le Qatar abrite la plus grande base aérienne américaine dans la région, siège du commandement militaire chargé du Moyen-Orient.

Dans un appel téléphonique lundi, l'émir de Koweït a exhorté celui du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani à la retenue et à ne pas exacerber la tension, selon les médias koweïtiens.

Le Qatar s'est montré néanmoins rassurant quant à la disponibilité des produits alimentaire, en affirmant être en possession de stocks pour un an.

S'ajoutent à la rupture des liens diplomatiques une suspension de vols aériens, des mesures économiques comme la fermeture des frontières terrestres et maritimes avec le Qatar, ainsi que des interdictions de survol aux compagnies qataries ou des restrictions aux déplacements des personnes.

Recommande: