Le point à 16 h — Attentat de Londres

05 Juin, 2017, 05:53 | Auteur: Sue Barrett

Un photographe de l'AFP a pu voir sur place les forces de l'ordre emmenant dans un fourgon quatre femmes. Mais cet incident, au moment où la police a confirmé à 1 h 25 (heure française) des " actes terroristes " sur le London Bridge et à Borough Market, n'avait finalement aucun lien avec les deux précédents événements.

Samedi peu après 22h, la police a indiqué avoir été appelée sur le London Bridge, dans le centre de la capitale britannique, des témoins faisant état d'un véhicule ayant foncé sur la foule.

Armés de couteaux, les suspects ont poignardé des passants au hasard dans des pubs et restaurants.

La première ministre Theresa May a révélé dimanche que cinq complots terroristes avaient été déjoués en Grande-Bretagne depuis l'attentat de Wesminster, en mars dernier. Le drame a éclaté alors que venait de s'achever la finale de la Ligue des champions, qu'un public nombreux était venu regarder dans le quartier de Borough Market.

En effet, à 22 heures, trois hommes attaquent à la voiture bélier des passants du London Bridge puis se rendent dans Borought Marker.

"Ils ont renversé des tas de gens", a témoigné à la radio Chris, un chauffeur de taxi.

Ils portaient de faux gilets explosifs pour accentuer la panique.

Sept personnes ont été tuées et une cinquantaine hospitalisées après un attentat commis à Londres.

Les tirs nourris de la police, plus de cinquante, ont aussi blessé un passant, a précisé Scotland Yard. Selon son entourage, Jean-Yves Le Drian, qui débute une visite officielle en Tunisie, se rendra ensuite lundi après-midi à Londres, où il rencontrera les familles des victimes, les blessés et son homologue Boris Johnson.

Parmi les blessés figurent quatre Français, "dont une personne particulièrement touchée", selon Paris, ainsi qu'un Australien et un Espagnol. Dans la ville, les Londoniens ont commencé à déposer des fleurs pour rendre hommage aux victimes. Gerard Vowls a déclaré au journal The Guardian qu'il a vu une femme être poignardée par trois hommes à l'extrémité sud du Pont de Londres. " Elle criait "aidez-moi, aidez-moi" et je ne pouvais rien faire".

Plusieurs témoins ont rapporté avoir entendu les agresseur crier " C'est pour Allah ".

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a condamné des "actes barbares".

"Le président français Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel, se sont dits "aux côtés" de la Grande-Bretagne".

Les autorités britanniques sont sur le qui-vive depuis l'attentat de Manchester, où une explosion a tué 22 personnes et en a blessé 59 autres à la fin d'un concert d'Ariana Grande, il y a une dizaine de jours. L'attentat est revendiqué par le groupe terroriste État islamique. Le nationaliste flamand rappelle entre autres qu'il n'autorise plus "d'imams d'importation" pour les mosquées non reconnues et qu'il a retiré cette semaine son permis de séjour à une personne qui a été impliquée dans les combats en Syrie.

Recommande: