Les concerts d'Ariana Grande annulés jusqu'au 5 juin — Attentat de Manchester

28 Mai, 2017, 00:34 | Auteur: Sue Barrett
  • Un soldat et un policier britanniques se tiennent devant la Chambre des parlementaires à Londres le 24 mai 2017  © AFP  Justin TALLIS

La dernière arrestation s'est produite vendredi soir, "dans la région de Rusholme".

En signe de solidarité, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a effectué une visite éclair à Londres. Ce geste est censé apaiser les récentes tensions entre les deux alliés liées à des fuites dans les médias américains sur l'enquête de Manchester, qui ont rendu furieux les dirigeants britanniques.

Le leader travailliste Jeremy Corbyn devait de son côté souligner à Londres le lien entre la politique étrangère du Royaume-Uni et les attentats - une référence aux engagements militaires en Irak et en Afghanistan, ainsi qu'aux frappes menées en Syrie, auxquels il s'est toujours opposé. Une victoire du Parti travailliste aux législatives "changerait ce que nous faisons à l'étranger" a-t-il expliqué, en insistant sur le fait que "la guerre contre le terrorisme ne fonctionne tout simplement pas".

Selon un sondage de l'institut YouGov publié dans le Times, la marge séparant les conservateurs de Mme May, favoris, des travaillistes dans les intentions de vote n'est plus que de cinq points, alors qu'elle s'élevait à 24 points en avril.

"Si la sécurité et le terrorisme deviennent de grands thèmes de la campagne, celle qui pourrait y gagner ne peut être que Theresa May", ancienne ministre de l'Intérieur, a toutefois souligné le professeur en sciences politiques Seven Fielding, de l'université de Nottingham.

Selon le média Business Standard, des responsables libyens des services antiterroristes ont rapporté que le djihadiste aurait appelé sa mère quelques heures avant de commettre son attentat-suicide. Une "bonne partie" du réseau djihadiste révélé par l'attentat de Manchester a été démantelée, a annoncé vendredi la police britannique, quatre jours après l'attaque qui a fait 22 morts, dont des enfants, et 116 blessés, selon un nouveau bilan.

- Dans la soirée, un homme de 22 ans est arrêté à Nuneaton, dans le centre de l'Angleterre, première interpellation en dehors de l'agglomération de Manchester.

- Un homme de 33 ans est arrêté à Wigan, petite localité au nord-ouest de Manchester. La police a indiqué avoir procédé à une explosion contrôlée pour entrer dans les lieux.

Bravant la tension et la peur du terrorisme, la ville de Manchester reprend une vie normale.

En fin de journée ont eu lieu les GreatCityGames: plusieurs médaillés olympiques ont participé à cette compétition d'athlétisme sur Deansgate, à quelques centaines de mètres de l'Arena, où a eu lieu l'attentat.

"Manchester est vraiment une ville résiliente, et nous attendons avec impatience cet événement sportif majeur, organisé avec le soutien de la police", a déclaré Luthfur Rahman, chargé des affaires culturelles et sportives de la municipalité. L'homme, né en 1997 en Grande-Bretagne, a été appréhendé mardi au moment où il recevait de l'argent envoyé par son frère Hachem Abedi a revendiqué son appartenance au groupe jihadiste Etat islamique et a reconnu un séjour en Angleterre dans la phase de préparation de l'attentat de son frère, selon la Force de dissuasion, qui fait office en Libye de police loyale au gouvernement d'union nationale.

Recommande: