France: Passation de pouvoirs entre Emmanuel Macron et François Hollande

15 Mai, 2017, 00:48 | Auteur: Sue Barrett

Au sortir de la cérémonie de passations de pouvoirs, le président sortant François Hollande s'est rendu au siège du Parti socialiste, rue de Solférino, à Paris.

Afin de relancer l'axe franco-allemand, il a choisi cette destination pour son premier déplacement à l'étranger et a nommé comme conseiller diplomatique l'actuel ambassadeur de France en Allemagne, Philippe Etienne, 61 ans.

"Le Parti socialiste devra " poursuivre le mouvement " même si celui-ci doit donner naissance " à des formes nouvelles, à d'autres modes d'organisations, à des structures différentes d'aujourd'hui ", a estimé M. Hollande.

François Hollande a quitté l'Elysée ce dimanche après la passation de pouvoir avec Emmanuel Macron, au terme d'un entretien de plus d'une heure entre les deux hommes.

Enarque, Alexis Kohler, 44 ans, a notamment travaillé à l'Agence des participations de l'Etat, avant d'être le directeur adjoint de cabinet de Pierre Moscovici au ministère français des finances puis de diriger le cabinet d'Emmanuel Macron au ministère de l'économie (2014-2016).

Dans ce calendrier serré, la nomination du Premier ministre devrait intervenir "plutôt lundi", selon l'entourage d'Emmanuel Macron.

Le chef de l'Etat élu avait remonté le tapis rouge de la cour d'honneur devant un détachement et sous la musique de la Garde républicaine, très lentement et solennellement comme il avait rejoint la Pyramide du Louvre au soir de sa victoire. Et l'ancien président s'en est allé, fenêtre ouverte, sourire aux lèvres, sous les applaudissements des proches rassemblés dans la cour, tandis qu'Emmanuel Macron remontait les marches d'une manière encore inédite: quatre à quatre pour trotiner jusqu'à l'intérieur du palais. Emmanuel Macron a recueilli 66,10% des voix face à Marine Le Pen (33,90%).

Emmanuel Macron, en costume bleu nuit, et son prédécesseur se sont entretenus dans le bureau présidentiel pendant une bonne heure, soit bien plus que la demi-heure prévue.

Emmanuel Macron avait été précédé de dix minutes par son épouse Brigitte Macron, 64 ans, pour laquelle il voudrait que soit reconnu un statut officiel de Première dame.

Dans son discours, le président sortant s'est dit "satisfait" de laisser la France en meilleur état qu'à son arrivée en 2012, et a appelé le Parti socialiste à "se renouveler, se réinventer sans se diviser": "Il faut que vous soyez dans l'esprit de la construction, de la responsabilité, de l'unité, de la réussite [.] Il faut toujours faire le choix de la réussite, de la construction, de la réussite et de la France", a martelé François Hollande. Comme le veut la tradition, il a ravivé la flamme sur la tombe du Soldat inconnu, sous une pluie battante qui n'était pas sans rappeler celle qui avait accompagné François Hollande cinq ans plus tôt en pareilles circonstances.

Honneur au drapeau, hymne national, revue des troupes dans le parc et 21 coups de canon devaient compléter le cérémonial qui suit un protocole extrêmement précis.

Après le départ de François Hollande, que M. Macron a applaudi en le raccompagnant à sa voiture, a commencé la cérémonie d'investiture à proprement parler. Puis Emmanuel Macron est sorti par la Grille du Coq, pour remonter seul les Champs-Elysées à bord d'une jeep militaire jusqu'à la place de l'Etoile, escorté des motards et des cavaliers de la Garde républicaine. Le tout sous haute sécurité: près de 1 500 policiers et gendarmes ont été mobilisés. De son côté, François Hollande s'est rendu au siège du PS, rue de Solférino, comme l'avait fait François Mitterrand en 1995, avant un déjeuner dans un restaurant parisien avec ses proches.

Recommande: