En marche! dément tout accord d'appareil avec le MoDem — Législatives

15 Mai, 2017, 00:48 | Auteur: Sandy Vega

Le secrétaire général de la République en marche!, Richard Ferrand, a démenti samedi tout accord d'appareil avec le MoDem de François Bayrou pour les législatives de juin. "On a fait des pas en avant sur des questions extrêmement importantes pour l'avenir de la majorité", a-t-il déclaré.

"François Bayrou a annoncé vendredi soir avoir trouvé un projet d'accord " solide et équilibré " avec son allié". Selon lui, il ne s'agissait pas de répondre "à des problèmes arithmétiques", mais "à deux questions essentielles: est-ce qu'il s'agit d'un parti unique ou d'une majorité plurielle?"

Un projet d'accord "solide et équilibré".

François Bayrou estimait que le compte n'y était pas pour le MoDem en ce qui concerne les investitures accordées par Macron à son parti. Les équipes du MoDem, en contact avec des responsables d'En marche!

À LIRE AUSSI Législatives: les trois enjeux des dernières investitures En Marche! "Ce genre de pratique est éloignée de ma conception de la politique", tacle dans les colonnes de "Ouest-France" Loïg Chesnais-Girard, proche du ministre de la Défense et premier vice-président de la région.

Lors de la présentation de cette liste de candidats, au cours d'une conférence de presse jeudi 11 mai, La République En Marche avait refusé de dévoiler le nombre de circonscriptions dévolues au MoDem. II vient en province par opportunisme.

21h12: Alain Juppé toujours en colère. C'était "totalement contraire à l'accord que nous avons conclu", avait-il scandé. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

17h38: Ces investitures, "c'est une opération recyclage du Parti socialiste". Ce 13 mai, il a décidé de tacler le parti du maire de Pau.

Le nouveau Premier ministre pourrait être nommé dès dimanche par Emmanuel Macron après la passation des pouvoirs à l'Élysée avec son prédécesseur François Hollande. Mercredi, on évoquait encore entre nous 113 candidats Modem investis.

Recommande: