Trump n'a pas exigé la loyauté de Comey, dit la Maison Blanche

14 Mai, 2017, 08:04 | Auteur: Aubrey Nash

"Vendredi matin, le président américain a mis en garde l'ancien patron du FBI James Comey, qu'il a limogé mardi soir contre toute attente, de ne pas faire de révélations à la presse".

Mais le milliardaire a mis les pieds dans le plat en disant à NBC, jeudi: "En fait quand je me suis décidé, je me suis dit: +Ce truc avec la Russie, Trump et la Russie, c'est une histoire inventée+". Des hackers russes sont soupçonnés d'avoir tenté d'influencer le résultat de l'élection présidentielle pour porter Donald Trump au pouvoir.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a jeté de l'huile sur le feu vendredi et adressé une menace à peine voilée à l'ex-directeur du FBI James Comey, auquel il a publiquement intimé le silence sur les circonstances confuses de son limogeage. "Mais jeudi, les dirigeants d'une commission de la Chambre des représentants américains ont assuré que l'enquête " ne subira aucune entrave ou influence ". "J'ai dit Si c'est possible, pouvez-vous me dire s'il y a une enquête sur moi?"

Il vous reste 71 % de l'article à lire. "Et ce jour-là il m'a dit que je n'étais pas visé par une enquête, ce que je savais déjà de toute façon".

Dans un entretien à la chaîne NBC, le président Trump déclare: "J'allais le limoger quelles que soient les recommandations".

A la question de savoir si c'est Rod Rosenstein qui avait entrepris de réévaluer la position de M. Comey, elle a répondu: "Absolument". Le fait que James Comey soit en charge de l'enquête sur les possibles liens entre les élections américaines, le président américain et la Russie n'a pas échappé à beaucoup d'américains, y voyant là un motif de mécontentement tout trouvé pour le président. "C'est un hâbleur, un fanfaron", a-t-il dit.

Dans sa lettre à Comey, diffusée par la Maison Blanche, Trump explique ainsi vouloir trouver "une nouvelle direction pour le FBI qui restaure la confiance du public dans sa mission vitale d'application de la loi".

Le FBI enquête depuis l'été dernier sur les ingérences russes dans la campagne présidentielle américaine de 2016, et sur une éventuelle coordination entre des membres de l'équipe de campagne Trump et la Russie. "Le problème, ce sont les raisons incohérentes qui ont été données". "Il est dangereux parce qu'il peut entraver le cours de la justice dans le cadre d'une enquête et ensuite parce que sa crédibilité est anéantie", a-t-il ajouté. Il a décrit les candidats possibles pour succéder à James Comey comme des "gens fantastiques", "très connus" et "du plus haut niveau".

Dès mardi, en réaction à cette décision, le chef de file de l'opposition démocrate du Sénat, Chuck Schumer, a réclamé la nomination d'un magistrat indépendant pour prendre en main l'enquête russe, actuellement menée par le FBI.

Recommande: