Législatives: 428 candidats En Marche! investis, dont 52% de la société civile

14 Mai, 2017, 08:21 | Auteur: Aubrey Nash

En cause, le rapprochement de l'ex-Premier ministre avec la "majorité présidentielle" d'Emmanuel Macron. Tous les candidats se retrouveront samedi à Paris au musée du Quai Branly pour un séminaire. Dans 148 circonscriptions, Macron n'a investi pour l'instant personne, notamment face à Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Thierry Solère, Gilles Boyer, Franck Riester, Laure de la Raudière.

Jeudi, Richard Ferrand, le monsieur âgé qui le premier a attiré à lui le jeune Macron en lui offrant des bonbons, annonce 428 noms de candidats aux législatives.

La décision de La République en marche de ne pas présenter de candidat aux législatives contre Manuel Valls a immédiatement provoqué des protestations au sein du mouvement d'Emmanuel Macron.

Et au lieu de menacer Manuel Valls d'exclusion, " les mêmes socialistes qui ont conduit la gauche dans le mur avec 6 % aux élections présidentielles feraient mieux de se remettre en cause", a lancé M. Guillaume. Seuls 428 noms, sur 577, ont été dévoilés. Parmi les candidats investis, seulement 5% sont des députés sortants.

Pour y parvenir, un processus inédit avait été mis en place au début de l'année: les impétrants étaient invités à faire acte de candidature sur le site d'En Marche, tandis qu'une commission nationale d'investiture, présidée par l'ancien ministre de Jacques Chirac Jean-Paul Delevoye, était installée pour faire le tri.

"Par contre, ça n'interdit pas au conseil d'administration (ndlr, du parti) de bien vouloir tenir compte du statut d'ancien Premier ministre de M. Valls et dans la volonté d'ouverture exprimée par le président de regarder ça attentivement", a-t-il nuancé. Alors qu'il n'était encore que candidat, le président élu s'était en effet engagé à ce que cette liste respecte cinq critères: "le renouvellement, la parité réelle, la probité, le pluralisme politique et la cohérence".

Le député des Alpes-Maritimes, membre de La République en marche, Christophe Castaner, a réagi dans la soirée à cette prise de position du leader du MoDem: " Il y a des petites tensions, il y a une discussion, les choses vont se détendre" a-t-il indiqué à la chaîne de télévision française BFMTV, soulignant qu'il y avait encore 150 circonscriptions à pourvoir.

En outre, comme annoncé, la parité parfaite homme-femme a été respectée. 52% des candidats n'ont jamais été élus. Plus de la moitié des candidats sont issues de la société civile, dont quelques célébrités: l'ancien juge Halphen, la magistrate Laurence Vichnievsky, le conseiller en communication de François Hollande, Gaspar Gantzer, ou le mathématicien Cédric Villani.

Dans la 3è circonscription: La République En Marche a désigné la sedanaise Christelle Vorillion " une centriste " qui milite pour la première fois dans un mouvement politique. Emmanuel Macron a en main une carte maîtresse (mais risquée) pour les attirer: la nomination de son premier ministre.

Recommande: