Sitôt élu, Macron s'attelle à la composition de son gouvernement

09 Mai, 2017, 00:43 | Auteur: Sue Barrett
  • Emmanuel Macron est le huitième président de la Ve R

Il a confirmé sa victoire dans les trois départements où il avait devancé ses rivaux le 23 avril et a empoché la Mayenne et la Sarthe, qui avaient voté majoritairement pour le candidat des Républicains, président de la région de 1998 à 2002.

Cette cérémonie qui se déroule sous un ciel plombé est aussi la réédition d'une situation similaire quand, en 2012, François Hollande, élu, avait déjà déposé cette gerbe traditionnelle, au côté de Nicolas Sarkozy, président sortant.

La candidate du FN a progressé également de plus de 2 100 voix en deux semaines dans l'autre grande ville de Loire-Atlantique, Saint-Nazaire. Marine Le Pen, elle, s'est réjouie, malgré la nette défaite, de son "résultat historique et massif" pour un parti "devenu la première force d'opposition". Il y a cinq ans, il avait convié son successeur nouvellement élu François Hollande à participer à cet événement. L'euro a réagi positivement en grimpant face au dollar sur le marché des changes en Asie. Dans la presse française, la victoire est jugée à la fois "large et fragile" (La Croix). Une quasi-exigence pour Bruno Le Maire, l'un des Républicains (LR) ayant clairement manifesté sa disponibilité pour intégrer le gouvernement.

Il y a quelques mois à peine, ils étaient nombreux à croire qu'Emmanuel Macron ne deviendrait jamais président de la France. L'une des premières mesures annoncées est le dépôt d'une loi sur la "moralisation politique".

M. Macron doit également s'atteler aux investitures de son parti pour les élections législatives. M. Macron souhaite par ailleurs "dès l'été" réformer le droit du travail par ordonnances, malgré l'opposition à gauche. Le Front national, qui n'a que deux élus sortants dans l'Assemblée, vise a minima un groupe parlementaire.

En France, le vote blanc n'entre pas dans la proclamation des résultats.

Recommande: