Europe, Nation: Macron et Le Pen poursuivent leur affrontement à distance

07 Mai, 2017, 02:56 | Auteur: Sandy Vega
  • Europe, Nation: Macron et Le Pen poursuivent leur affrontement à distance

Alors qu'Emmanuel Macron rencontre une intersyndicale l'usine d'Amiens menacée de fermeture, Marine Le Pen a pris tout le monde au dépourvu en débarquant sur le site même de l'usine. "Quand on est de gauche, on ne biaise pas, on est immédiatement dans le combat contre le Front national", a affirmé le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis.

"Emmanuel Macron a la froideur des grandes entreprises qui licencient sans états d'âme", a accusé Mme le Pen, pour qui "cette présidentielle est une forme de référendum, pour ou contre la France". "Hitler a été élu par le suffrage universel", a rappelé Bertrand Delanoë sur RTL, souhaitant forcer la main à Jean-Luc Mélenchon. "Voilà des gens qui ont défendu leur candidat dans des conditions extrêmement difficiles, qui sont restés fidèles jusqu'au bout, et qui se sont récompensés en écoutant à 20h02 leur candidat dire "il faut voter pour M. Macron" ", a déclaré Marine Le Pen.

L'ancien maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë en a ainsi appelé à la "responsabilité" de ceux qui ne voteraient pas Emmanuel Macron le 7 mai pour faire barrage au Front national, faisant un parallèle avec l'arrivée au pouvoir des nazis en Allemagne.

C'est dans ce contexte qu'Emmanuel Macron a décidé il y a plusieurs jours de rendre hommage dans l'après-midi aux victimes du massacre d'Oradour-sur-Glane, petite localité du Limousin où une unité de la Waffen SS massacra 642 habitants le 10 juin 1944.

Dans la soirée, le candidat tiendra une réunion publique à Châtellerault, tandis que Marine Le Pen, qui a tenu jeudi soir à Nice son premier meeting d'entre-deux-tours, sera l'invitée de BFMTV.

Face à une Marine Le Pen très offensive depuis sa qualification au second tour dimanche, le jeune centriste, très discret en début de semaine, est entré dans l'arène hier, après des critiques sur son attitude de quasi-vainqueur. Le premier tour s'est déroulé sous haute surveillance après le dernier attentat à Paris. Nicolas Bay a ainsi jugé "probable" l'hypothèse que M. Dupont-Aignan puisse figurer au sein du gouvernement que pourrait mettre en place Marine Le Pen si elle accédait à l'Elysée. Il a de la culture et le sens de l'Histoire.

Le porte-parole de M. Mélenchon, Alexis Corbière, a néanmoins appelé mercredi ses partisans à ne pas apporter "une voix" au Front national, laissant entendre que lui-même voterait pour M. Macron. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: