" "Mention " photo retouchée " et certificat médical obligatoires — Mannequins trop maigres

05 Mai, 2017, 14:13 | Auteur: Sue Barrett
  • Models present creations by Alexander Mc Queen during the women's Fall Winter 2017-2018 ready-to-wear collection fashion show in Paris

L'objectif est de mettre à mal le culte de l'extrême maigreur qui sévit dans le monde du mannequinat et de la mode en général dans la société actuelle.

L'influence sur les adolescents des magazines féminins comme de la publicité, et par leur biais de l'image de la femme renvoyée par les mannequins, est à l'origine de deux textes de loi publiés ce 5 mai au Journal Officiel.

Le texte précise qu'il reviendra au publicitaire, qui intègre une possiblement retouchée à son message, de s'enquérir auprès de l'agence éditrice si des modifications ont été apportées au cliché. En France, les troubles du comportement alimentaires touchent environ 600 000 jeunes, dont 40 000 souffrent d'anorexie mentale (privation alimentaire stricte et volontaire). Un décret en ce sens a été publié ce vendredi 5 au Journal Officiel. Cette obligation concerne les images "insérées dans des messages publicitaires" dans la presse, sur des affiches, sur internet ou encore dans les catalogues et prospectus, précise le décret. En effet, à partir du 1er octobre, "il sera obligatoire d'accompagner les photographies à usage commercial de la mention "photographie retouchée" lorsque l'apparence corporelle des mannequins a été modifiée par un logiciel de traitement d'image, pour affiner ou épaissir leur silhouette", indique le ministère de la Santé dans un communiqué. Le public, et en particulier les jeunes, sauront de fait que la photographie ne représente pas la réalité. Elle concerne les mannequins: ils devront fournir un certificat médical pour travailler, quelle que soit leur nationalité lorsqu'ils exercent en France. Celui-ci sera délivré par la médecine du travail, "dans le cadre des visites d'information et de prévention ou des examens médicaux d'aptitude" prévues par le code du travail, détaille un arrêté, également publié ce vendredi. Sous la responsabilité de la médecine du travail, les médecins pourront ainsi délivrer aux mannequins un certificat médical d'une durée de validité de deux ans (sauf exceptions) attestant que leur état de santé est compatible avec l'exercice de leur métier. Des exigences identiques sont posées vis à vis des mannequins travaillant dans l'Union européenne ou l'espace économique européen.

Elles avaient été votées dans la loi Santé de janvier 2016, mais les textes d'application n'avaient toujours pas été publiés.

Recommande: