Second tour: lancement de la consultation des militants de La France insoumise

30 Avril, 2017, 14:36 | Auteur: Sue Barrett

L'équipe de Jean-Luc Mélenchon, qui a remporté 19,6% des voix dimanche au premier tour de la présidentielle, écarte pour l'heure tout "arrangement" avec d'autres formations politiques au nom de la "cohérence" du mouvement. Un choix qui lui a été beaucoup reproché depuis, parfois même parmi ses soutiens, alors qu'un "front républicain" s'est rapidement constitué autour de la candidature d'Emmanuel Macron et contre celle de Marine Le Pen. "Je le regrette. Je suis triste pour ses électeurs". "Jean-Luc Mélenchon a respecté les engagements qui ont été pris, il n'a rien trahi", a-t-il insisté alors que le refus de prendre position du candidat LFI est sujet à polémique depuis dimanche soir.

Dans ce 26e numéro de la revue de la semaine, Jean-Luc Mélenchon analyse la situation politique après le premier tour de l'élection présidentielle.

"Je suis tiraillée" entre l'abstention et le vote de "barrage" au FN, explique de son côté Vanessa Harounyan, enseignante à Marseille, la deuxième ville de France, où Mélenchon est arrivé en tête. Mais l'unité contre Marine Le Pen est bien moins évidente qu'il y a 15 ans, quand son père Jean-Marie, avait été battu à plate couture au second tour face à Jacques Chirac avec moins de 18% des voix. Je n'ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de présenter ma candidature pour m'exprimer davantage sur la suite. "Elles seront donc appelées à se prononcer sur la plateforme et le résultat de leur expression sera rendu public" a-t-il déclaré. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Dans le dernier pointage quotidien Ifop-Fiducial pour Sud Radio, CNews et Paris Match, le leader d'En Marche! est donné vainqueur avec 61 % des intentions de vote, soit un point de plus que lundi, contre 39 % pour Marine Le Pen.

Recommande: