Emplois fictifs du FN: préjudice estimé à cinq millions d'euros

28 Avril, 2017, 08:30 | Auteur: Lynn Cook
  • Le Parlement européen devrait lancer mercredi après-midi la procédure de levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen

Dans l'affaire des assistants des eurodéputés FN, le Parlement européen a réévalué jeudi le préjudice potentiel à 5 millions d'euros. En 2015, au début de l'enquête, une première évaluation faisait état de 1,9 million d'euros de préjudice. Depuis, les services, s'appuyant sur les rapports de l'Olaf, gendarme antifraude de l'UE, ont étendu le champ des emplois.

Jaume Duch, un porte-parole du Parlement européen, avait alors assuré à l'AFP que l'hypothèse d'un débat avant le second tour de l'élection, à laquelle Marine Le Pen est candidate, était "totalement impossible".

La procédure de levée de l'immunité parlementaire des députés européens prend traditionnellement plusieurs mois.

"Cinq millions d'euros, c'est n'importe quoi", a réagi de son côté le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, qui déplore lui aussi une "énième violation du secret de l'instruction".

Le Parlement européen a déjà lancé des procédures de recouvrement pour un total de 1,1 million d'euros concernant six eurodéputés, dont Marine Le Pen (340'000 euros). En effet, ils cherchent à savoir si le FN a mis en place un système pour le paiement de ses permanents ou des cadres avec des fonds publics du Parlement européen, en les rémunérant comme assistants de ses eurodéputés.

Les 3 et 4 mai, lors de la réunion de la Commission des affaires juridiques du Parlement européen, celle-ci pourrait nommer un rapporteur chargé d'enquêter sur la demande de la justice française, puis de formuler des recommandations. "Personne ne conteste que nos assistants ont travaillé, il y a simplement une discussion sur la nature de leur travail", a-t-il argumenté.

Jusqu'à présent, la candidate a fait valoir son immunité parlementaire et refusé de se rendre aux convocations de la police en février et des juges d'instruction en mars, expliquant qu'elle ne souhaitait pas s'exprimer devant les enquêteurs avant les législatives du mois de juin.

En attendant, le salaire d'eurodéputée de Marine Le Pen a été réduit de moitié et ses autres indemnités lui ont été retirées. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: