Mélenchon au second tour : pourquoi l'hypothèse devient de plus en plus crédible

22 Avril, 2017, 01:21 | Auteur: Aubrey Nash
  • Sondage Mélenchon passe devant Fillon et prend la 3e place

Benoît Hamon, qui plafonnait à 18 % d'intentions de vote au lendemain de sa désignation (contre 9 % pour Jean-Luc Mélenchon), s'est effondré à 9 %, tandis que son rival de la gauche radicale, dans un parfait croisement des courbes, atteint désormais 18 % d'intentions de vote, rattrapant même François Fillon dans certaines enquêtes.

Les liens ne sont pas rompus "avec l'homme Benoît Hamon" mais "avec le PS c'est plus compliqué", a précisé Alexis Corbière, pour qui le candidat de La France insoumise "n'est pas un tribun", il n'y a pas "une foule fascinée par un grand leader" mais "des gens qui adhèrent à des idées, avant tout".

Face à Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon obtiendrait un score plus élevé avec 57% des voix, en bénéficiant d'un bien meilleur report des électeurs de Benoît Hamon et d'Emmanuel Macron du 1 tour.

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 3,5% (=), le trotskiste Philippe Poutou de 1,5% (+0,5) et les autres candidats de 1% ou moins.

- Ifop pour Paris Match et Sud radio publié aujourd'hui et uniquement sur les intentions de vote au premier tour, donne 24% pour Le Pen et 23% pour Macron au premier tour.

Enfin contre Marine le Pen, c'est toujours Jean-Luc Mélenchon que les Français préfèrent à 68 % contre 27 % pour la candidate du Front national. Ils sont tous deux en légère baisse, à environ 23% des intentions de vote.

Ce mercredi, c'est le porte-parole du candidat, Alexis Corbière, qui est revenu à la charge sur LCI : "Je dis à Benoît, notamment parce que je sais qu'il y est sensible, quand il voit nos meetings, cette force populaire qui se lève, la dynamique qu'il y a autour de nous, et qu'il compare à toutes les trahisons qu'il subit en plus de la part de ses "amis" qui passent leur temps à lui planter des poignards dans le dos". Par François Fillon, par exemple, qui a critiqué son "programme communiste" lors d'un meeting à Marseille, mardi soir. Et à ce petit jeu du "je montre mes muscles", deux candidats jouent le tout pour le tout, répétant leur croyance, sinon leur certitude, en une qualification au second tour de la présidentielle.

Mais Marine Le Pen prépare déjà son arrivée à l'Elysée. De nombreux internautes s'étaient à amusé à détourner les images de son hologramme, faisant de Jean-Luc Mélenchon un véritable "mème". Sévère avec Mélenchon, il se montre plus attentionné à l'égard de Macron.

Pourtant, selon un sondage réalisé fin mars par Game Changers, Ipsos et Sopra Steria, 77% des Français trouvent que la religion occupe une place trop importante dans le débat public.

Recommande: