Nette avance pour Macron et Le Pen au premier tour — Présidentielle

21 Avril, 2017, 20:59 | Auteur: Lynn Cook
  • Lemoyne appelle les électeurs de droite à voter Macron

Cette percée, il la doit notamment à sa performance lors des débats télévisés, ses talents de tribun et son discours qui semblent avoir convaincu.

Le dernier tableau de bord mensuel sur la popularité des politiques montre que celle de Jean-Luc Mélenchon grimpe en flèche, à 68% d'opinions favorables (+22 points en un mois), d'après un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio à paraître mercredi. Certains l'estiment à 40 %, sans parler des abstentionnistes... Le sondage a été réalisé sur internet du 12 au 14 avril. Mais là encore, pas sûr que cela suffise à lui assurer une place au second tour.

A neuf jours, ce vendredi, d'un premier tour qui s'annonce plus incertain que jamais, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon sont dans un mouchoir de poche. Alors que les électorats de Marine Le Pen et Emmanuel Macron s'érodent, le candidat Les Républicains peut s'appuyer sur un socle électoral solide, stable et surtout fidélisé: 79% des sondés affichant une intention de vote en sa faveur se disent aujourd'hui sûrs de leur choix (contre 72% en moyenne).

Des résultats qui ne sont pas du tout les mêmes avec des échantillons qui sont pourtant proches ... Le candidat socialiste doit même commencer à sérieusement s'inquiéter pour le remboursement de ses frais de campagne, effectif seulement s'il fait plus de 5% des voix dimanche prochain.

Mais les écarts se sont tellement resserrés ces derniers jours que les quatre premiers candidats se retrouvent désormais dans la marge d'erreur permettant à tous les scénarios de pouvoir se réaliser le.

Macron et Le Pen consolident leur avance — Présidentielle
Marine Le Pen a pour "véritable objectif" de chercher "comme après chaque drame, à en profiter pour instrumentaliser et diviser". A deux jours du verdict des urnes, deux candidats font toujours la course en tête , talonnés par deux poursuivants.


Emmanuel Macron a dénoncé "l'indignation facile" et "l'indignation d'estrade" du candidat de la France insoumise. En une semaine, la candidate frontiste a perdu en moyenne plus d'un point.

Le socialiste Benoît Hamon, en mauvaise posture dans l'ensemble des enquêtes d'opinion, poursuit sa baisse à 7,5% d'intentions de vote (-1).

Décidé à troubler la bataille pour le second tour, Jean-Luc Melenchon qui s'est hissé au coude-à-coude avec lui dans les derniers sondages, lui a promis "une veste électorale cousue main", en référence à une affaire de costumes de luxe offerts par un avocat à la réputation sulfureuse. L'article cite une note du banquier anglais Bill Blain à ses clients: en cas de second tour Mélenchon-Le Pen, " la France aurait un choix binaire entre un communisme rétrograde et un fascisme décomplexé ".

Emmanuel Macron fait toujours figure de favori dans les sondages malgré une érosion des intentions de vote à son égard depuis deux semaines.

Au deuxième tour: Macron (59%), Le Pen (41%).

Recommande: