Syrie. Assad affirme que l'attaque chimique est " une fabrication à 100 % "

20 Avril, 2017, 13:44 | Auteur: Lynn Cook
  • Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson à son arrivée à l'aéroport de Moscou le 11 avril 2017- Alexander NEMENOV- AFP

La Russie et les Etats-Unis ont "un intérêt commun" dans le règlement politique de la crise syrienne, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, à l'issue d'une rencontre conjointe avec le Président russe Vladimir Poutine et le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson au Kremlin.

"Mais si Moscou et Washington se disent prêts à tenter de surmonter " leur faible niveau de confiance " pour mener notamment une " lutte implacable contre le terrorisme", selon les mots de Sergueï Lavrov, les responsables de la diplomatie des deux puissances ont surtout montré qu'ils étaient en désaccord complet sur l'essentiel: "la responsabilité du régime syrien dans l'attaque chimique de Khan Cheikhoun le 4 avril, et l'avenir de Bashar el-Assad.

"Nous allons oeuvrer [avec les Russes] en vue d'une enquête internationale". Mais elle doit être impartiale. Cette résolution proposée par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni visait à répondre à l'attaque présumée avec des agents neurotoxiques dans la localité syrienne de Khan Cheikhoun le 4 avril, qui a fait 87 morts dont 31 enfants.

Bachar al-Assad, pour l'attaque chimique perpétrée la semaine dernière. Cette agression avait amené le président américain Donald Trump à ordonner une frappe contre une base aérienne syrienne.

Assad assure d'ailleurs que les armes de l'attaque d'Idlib ont été utilisées par les rebelles eux-mêmes.

Des églises coptes visées par des explosions meurtrières — Egypte
Alors qu'il doit se rendre en Egypte à la fin de ce mois, le pape François a exprimé ses condoléances ce dimanche matin. Pour l'heure, les autorités égyptiennes n'ont pas encore fait de communiqué pour le deuxième attentat .


Il a précisé que cette attaque n'avait pas affaibli "notre puissance de feu, notre capacité à attaquer les terroristes n'a pas été affectée par cette frappe".

Plus tôt pendant la journée, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, avait accusé les États-Unis d'avoir perpétré une attaque illégale contre le régime Assad.

Agé de 51 ans, M. Assad préside la Syrie depuis 2000, lorsqu'il avait succédé à son père Hafez, mort après avoir dirigé pendant 30 ans la Syrie d'une main de fer.

La diplomatie russe espère des "négociations productives" avec le secrétaire d'Etat, disant rechercher une "coopération constructive" et non la "confrontation" avec les Etats-Unis. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recommande: