L'écart se resserre du côté des candidats en tête — Sondage présidentielle française

20 Avril, 2017, 14:20 | Auteur: Lynn Cook
  • Des partisans de Jean Luc Mélenchon rassemblés pour un meeting sur le vieux port de Marseille le 9 avril 2017

Ce dernier a surtout progressé chez les jeunes (moins de 35 ans) où il est passé en deux mois de 12 à 23% d'intentions de vote et chez les plus de 65 ans où il a pris 8 points (passant de 6 à 15%). "Que veut-il nous faire croire?" a lancé le candidat d'En Marche! qui se présente désormais comme le candidat de "l'indignation" et du renouvellement.

Jean-Luc Mélenchon a la cote auprès des Français.

Le match à quatre se resserre pour le premier tour, alors que François Fillon et Jean-Luc Mélenchon gagnent du terain selon notre sondage.

De la cinquième position, Jean-Luc Mélenchon a ainsi bousculé ses concurrents pour occuper la troisième place devant François Fillon victime de ses ennuis judiciaires et Benoît Hamon affaibli par le départ de socialistes "réformateurs" vers Emmanuel Macron.

D'ailleurs, s'il avait épargné Emmanuel Macron lors des débats télés, il n'hésite plus à l'attaquer: "Les gens l'identifient: c'est un centriste, un libéral".

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 3,5%, l'anticapitaliste Philippe Poutou de 1,5% et les autres candidats de 1% ou moins. Selon Céline Bracq, directrice générale de l'institut Odoxa, il s'agit d'une part "du transfert de militants de Benoît Hamon à Jean-Luc Mélenchon, et d'autre part une partie des Français qui hésitaient à voter et s'abstenaient".

Une actrice sacrée plus belle femme du monde
L'air doit trotter ce matin dans la tête de Julia Roberts, éternelle princesse aux pieds nus, depuis Cannes l'an dernier. Pour l'ancienne Pretty Woman, ce n'est pas la première fois qu'elle reçoit ce titre.


François Hollande sort de son silence.

"J'espère que le maintien de la candidature de Benoît Hamon - c'est pour ça que j'ai appelé à un rapprochement - ne coûtera pas cette qualification" pour le second tour, a déclaré pour sa part le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, soutien de Jean-Luc Mélenchon, sur France Inter.

Invité à répondre aux questions du site Konbini, site d'information et de divertissement dédié aux jeunes, François Hollande a d'abord glissé qu'il préférerait qu'un homme lui succède, dans une allusion anti-Marine Le Pen.

Le Medef, quant à lui, a clairement désigné mardi ses préférés, François Fillon et Emmanuel Macron. L'ascension de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages et la crainte d'un duel Le Pen-Mélenchon au second tour, devient un facteur de préoccupation pour les investisseurs.

"Sa stratégie n'a donné des résultats qu'à cause d'un concours de circonstances", observe le président de la République avant de lancer ce conseil en guise d'avertissement à l'adresse de son ex-protégé et ancien ministre de l'Economie: ceci "ne suffit pas, il faut un contenu qu'il doit affirmer encore".

Recommande: