Des dizaines de substances retrouvées sur des cheveux d'enfants — Perturbateurs endocriniens

20 Avril, 2017, 14:41 | Auteur: Aubrey Nash
  • En moyenne 34 molécules de perturbateurs endocriniens ont été comptabilisés dans les cheveux des enfants selon des analyses

Le magazine appelle les autorités comme les consommateurs à réagir.

L'association de consommateurs a fait analyser par un laboratoire indépendant une mèche de cheveux de ce panel habitant "sur tout le territoire" français, tant en ville qu'en milieu rural, pour y rechercher 254 substances "répertoriées comme des perturbateurs endocriniens potentiels ou avérés".

Outre dans les produits cosmétiques et de consommation, les PE seraient "omniprésents" dans nos logements, de la cuisina à la chambre en passant par le salon et la salle de main, selon 60 millions de consommateurs. Le cheveu est irrigué à la racine par des vaisseaux sanguins. Résultat: 23 à 54 molécules ont été retrouvées selon les enfants (34 en moyenne).

L'EP posthume de Prince ne sortira pas
En plus de ce premier extrait, l'EP comptera cinq autres titres baptisés I Am, Touch Me, Sunrise Sunset, No One Else et une version prolongée d'I Am .


"C'est une molécule ou un ensemble de molécule qui va perturber le système hormonal normal d'un individu", explique Jean-Baptiste Fini, chercheur pour le CNRS au Museum d'histoire naturelle de Paris. Ils peuvent alors être la cause d'infertilité, mais aussi de maladies métaboliques comme le diabète et les cancers. Les cheveux de 43 filles ou garçons de 10 à 15 ans ont été analysés pour parvenir à la conclusion suivante: ils étaient tous, sans exception, contaminés. Parmi les sept grandes familles de polluants recherchées, les scientifiques ont retrouvé des phtalates et des pesticides dans tous les échantillons analysés.

Le fameux bisphénol A, perturbateur endocrinien avéré, n'a été retrouvé que dans 20 % des échantillons analysés. Seul bonne nouvelle dans cette étude, le bisphénol A, interdit dans tous les contenants alimentaires depuis 2015, n'est présent que dans 20 % des échantillons. Problème: son remplaçant, le bisphénol S, a été retrouvé dans 98 % des mèches de cheveux. "Ces substances classées " PE potentiels " sont considérées comme " cancérigènes possibles ". Des PCB interdits depuis 30 ans et l'insecticide Lindane qui n'est plus commercialisé depuis les années 2000 ont aussi été retrouvés, selon franceinfo. Ces dernières sont interdites en France depuis 1987! "[.] Et rappelons que la meilleure pression vient des consommateurs, capables de refuser d'acheter des produits non vertueux", interpelle la rédactrice en chef du magazine, Sylvie Metzelard, dans son éditorial, évoquant les risques de ces substances pour le développement et la fertilité. Pour le journal, il semble urgent qu'un " cadre réglementaire contraigne les industriels à supprimer les perturbateurs endocriniens de leurs chaînes de fabrication ".

Recommande: