Échec d'un nouveau tir de missile, selon Séoul — Corée du Nord

20 Avril, 2017, 13:46 | Auteur: Lynn Cook
  • La Corée du Nord échoue un tir de missile Publié par Associated Press le samedi 15 avril 2017 à 19h37. Modifié par 98,5 fm à 20h15

L'objectif du régime dictatorial de Pyongyang est de se doter de missiles de longue portée pouvant atteindre le continent nord-américain. La Corée du Nord a répondu samedi en se déclarant prête à riposter par la force nucléaire à toute attaque atomique. Mais "le missile a presque immédiatement explosé", a-t-il affirmé, confirmant des informations préalables du ministre sud-coréen de la Défense. On ignore dans l'immédiat le type de missile qui a été testé.

Ce tir raté est intervenu moins de 24 heures après la gigantesque parade militaire organisée par le régime de Pyongyang samedi, pour le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-Sung.

"Le fait que la Corée du Nord a exhibé une variété de missiles d'assaut lors de la parade militaire (hier) et a procédé aujourd'hui à un tir de missile balistique constitue une démonstration destinée à menacer le monde entier", a également souligné Cho.

Selon les analystes de "38 North", un site internet qui fait autorité sur le régime communiste, le site d'essais nucléaires de Punggye-ri est ainsi "amorcé et prêt" à servir. "Le président n'a pas plus de commentaire à faire", a ajouté le patron du Pentagone.

" A Monaco pour gagner avec deux buts d'écart " — Tuchel
Je suis très confiant sur le fait que nous allons nous qualifier pour le tour suivant . Nous avons une bonne équipe et nous allons jouer avec beaucoup de confiance.


La tension a augmenté ce week-end entre la Corée du Nord et les États-Unis après que Donald Trump a déclaré que le problème nord-coréen serait "traité". "Il est probable que ce tir était un essai d'un nouveau type de missile, ou d'un missile amélioré, ce qui fait qu'il est fort possible qu'il y ait prochainement une nouvelle provocation", a déclaré Kim Dong-Yub, expert à l'Institut des études d'extrême-Orient de l'Université Kyungnam de Séoul.

Le vice-président américain doit rencontrer lundi le président en exercice sud-coréen Yo-Ahn pour des discussions centrées sur l'armement nord-coréen et un programme controversé de défense antimissile américain baptisé THAAD.

A l'appui de ces menaces, et en réponse à plusieurs tirs de missiles récents de la part de Pyongyang, les Etats-Unis ont annoncé le 9 avril que le porte-avions Carl Vinson et son escadre de destroyers et de croiseurs lance-missiles avaient reçu l'ordre de faire route vers la péninsule coréenne. Il a rappelé que le président américain avait "un large éventail d'outils" à sa disposition mais que, "dans ce cas particulier, ils ont pris du temps et consacré de l'énergie pour tirer un missile qui n'a pas fonctionné, nous n'avons pas besoin de consacrer de ressources à ce sujet".

Fin mars début avril, la Corée du Nord avait déjà tiré trois missiles balistiques vers la mer du Japon.

Recommande: