Le FMI maintient ses prévisions pour le Canada

19 Avril, 2017, 00:25 | Auteur: Aubrey Nash
  • La dette grecque doit être viable pour que le FMI simplique Lagarde | Crédits

Le Fonds a par ailleurs légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance pour la Chine, tout en mettant en garde la deuxième économie mondiale quant aux "risques considérables" qui pèsent sur son secteur financier. La zone euro devrait générer une croissance stable de 1,7 pour cent, celle du Japon devrait passer de 1 pour cent à 1,2 pour cent, et celle de la Chine glisser de 6,7 pour cent à 6,6 pour cent.

Dans l'édition de printemps de ses perspectives économiques mondiales, le FMI relève ainsi à 3,5%, contre 3,4% auparavant, ses attentes pour 2017 mais laisse inchangées à 3,6% ses anticipations pour 2018.

Par pays, ils restent optimistes à court terme pour les Etats-Unis mais ne changent rien à leurs prévisions de croissance sensiblement rehaussées dès le mois de janvier: 2,3% en 2017 et 2,5% en 2018.

A ce sujet, le FMI évoque pudiquement une "matérialisation plus progressive que prévu" des effets négatifs de la sortie programmée du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Dans le détail, le FMI prévoit un ralentissement de la croissance en Allemagne (1,6 % en 2017 et 1,5 % en 2018), en Italie (0,8 % en 2017 et en 2018) et en Espagne (2,6 % en 2017 et 2,1 % en 2018).

Tir de missile raté après la parade militaire — Corée du Nord
Notre engagement en faveur de cette alliance historique, au côté du courageux peuple de Corée du Sud, n'a jamais été aussi forte. La Chine a fait part vendredi de son inquiétude face à la montée de tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.


Le Fonds monétaire international s'attend à une croissance de l'économie canadienne cette année, mais croit que cette amélioration sera plus modeste que celle prédite la semaine dernière par la Banque du Canada en raison du renforcement inattendu de plusieurs secteurs.

Londres a de son côté entamé sa procédure de séparation de l'Union européenne et n'exclut pas d'adopter une ligne dure vis-à-vis de ses anciens partenaires. La participation du Fonds est perçue comme une condition pour que l'Allemagne, première puissance économique de la zone euro, accepte le déblocage de cette tranche d'aide.

"En Europe, les élections à venir offrent une tribune qui permet aux mesures protectionnistes de devenir acceptables", assure le FMI. Selon l'institution, cette incertitude brouille le tableau actuel. "Mais, même si les choses semblent aller de l'avant, le système de relations économiques internationales de l'après-Seconde Guerre mondiale est sous une intense pression", indique M. Obstfeld.

La Banque du Canada a aussi abaissé sa prédiction de croissance à 1,9 pour cent pour l'an prochain, comparativement à 2 pour cent pour le FMI.

Enfin, l'Amérique latine et l'Afrique sub-saharienne continuent de voir leurs perspectives assombries cette année, du fait notamment de la perte de revenus provoquée par la chute des cours des matières premières.

Recommande: