Grande-Bretagne: Theresa May appelle à des législatives anticipées le 8 juin

19 Avril, 2017, 07:28 | Auteur: Sandy Vega
  • Royaume-Uni attentat déjoué Turquie: l'essentiel de l'actualité de ce mardi

En théorie, aucune élection n'était prévue avant 2020, mais si la date du scrutin est approuvée, celui-ci se tiendra une semaine seulement avant les élections législatives françaises, qui auront lieu le 11 juin.

Prenant la parole à l'extérieur du 10 Downing Street, Mme May a expliqué avoir besoin d'un mandat fort afin de négocier le divorce du Royaume-Uni avec l'Union européenne. Theresa May a jugé que la position actuelle de l'opposition affaiblissait la capacité de négociation de Londres face à l'Union européenne dans ce dossier complexe.

Pour valider la tenue de ces législatives, Theresa May doit attendre l'obtention de l'accord du Parlement à la majorité des deux tiers.

La perspective d'élections anticipées et le scénario possible d'une Première ministre confortée par le vote populaire a aussitôt fait grimper la livre sterling qui a atteint son plus haut en deux mois face au dollar. "Nous avons une opportunité unique de le faire avant d'entrer dans le vif des négociations (avec l'UE)". Elle l'est devenue en remplaçant le chef du Parti conservateur David Cameron qui avait démissionné à la suite de la victoire du Brexit lors du référendum du 23 juin 2016.

Actuellement, le Parti conservateur ne dispose que d'une courte majorité de 17 députés et le gouvernement n'est pas à l'abri d'une rébellion dans son propre camp susceptible de freiner son action.

Theresa May a justifié cette annonce inattendue par le souhait de se doter d'une majorité stable durant la période de négociations du Brexit.

Certaines enquêtes d'opinion donnent jusqu'à vingt points d'avance aux Tories, une marge inhabituelle pour un parti au pouvoir deux ans après la dernière élection.

"Le coupable, il faut aller le chercher ailleurs" — Ciccolini
Je ne parlais que de terrain em> Suite à la défaite contre Lyon au match aller le 5 novembre dernier, François Ciccolini avait lancé des propos ambigus: "il va falloir venir chez nous.


La Première ministre a indiqué qu'elle présenterait mercredi à la Chambre des communes une motion demandant la tenue d'élections législatives anticipées.

"Ce sera pour les Britanniques l'occasion de se prononcer sur les relations qu'ils entendent avoir à l'avenir avec l'UE", a déclaré cet ancien Premier ministre belge sur sa page Facebook.

Pour résoudre cette impossible équation, Theresa May s'est donc résolue à "demander au peuple britannique de (lui) accorder sa confiance".

Les discussions ne devraient pas commencer véritablement avant fin mai/début juin pour un départ effectif du Royaume-Uni de l'UE prévu fin mars 2019.

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a d'ailleurs immédiatement dénoncé "un des revirements les plus spectaculaires de l'histoire politique récente" destiné à "forcer un Brexit dur et imposer de nouvelles coupes budgétaires en chemin".

Theresa May envoie la lettre notifiant le Brexit au président du Conseil européen Donald Tusk, dans laquelle elle annonce la sortie de son pays du marché unique.

Recommande: