Après le tir de Pyongyang, Mike Pence à la zone démilitarisée

19 Avril, 2017, 01:40 | Auteur: Lynn Cook
  • Asie: l'escalade entre la Corée du Nord et les Etats Unis en quatre actesPlus

Les Etats-Unis se disent prêt à lancer une frappe préventive contre la Corée du Nord s'il est confirmé que le pays de Kim Jong-un prépare un test d'arme nucléaire.

Un défilé de chars a suivi précédant la présentation de 56 missiles de 10 types différents montés sur des semi-remorques.

Donald Trump lui-même a laissé entendre, dans un tweet dimanche matin, qu'il n'accusait plus Pékin de manipuler sa monnaie car "ils travaillent avec nous sur le problème nord-coréen".

Ce tir raté est intervenu moins de 24 heures après la gigantesque parade militaire organisée par le régime de Pyongyang samedi, pour le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-Sung.

Le Pentagone a confirmé la tentative nord-coréenne de réaliser un nouveau tir de missile dimanche matin (en Corée du Nord). A cette occasion, de nouveaux missiles -dont des engins balistiques intercontinentaux, selon des experts- avaient été dévoilés. Le missile nord-coréen a presque immédiatement explosé après son lancement.

Dans une déclaration diffusée vendredi par KCNA, l'agence de presse officielle de la Corée du Nord, l'armée nord-coréenne avait assuré que les bases américaines en Corée du Sud, "tout comme les quartiers-généraux du Mal", tels que la présidence sud-coréenne à Séoul, seraient "pulvérisés en quelques minutes" en cas de guerre.

Pyongyang est sous le coup de nombreuses sanctions imposées par les Nations unies en raison de ses programmes nucléaires et balistiques et de son ambition de se doter d'un missile capable d'atteindre les Etats-Unis. La Corée du Nord a répondu samedi en se déclarant prête à riposter par la force nucléaire à toute attaque atomique. Ces essais sont aussi souvent des messages adressés à l'ennemi américain.

"Cette provocation du Nord est le dernier rappel en date des risques auxquels vous faites face quotidiennement dans la défense de la liberté du peuple de Corée du Sud et de l'Amérique dans cette partie du monde", a affirmé le vice-président Mike Pence à des militaires américains et à leurs familles.

A l'appui de ces menaces, et en réponse à plusieurs tirs de missiles récents de la part de Pyongyang, les Etats-Unis ont annoncé le 9 avril que le porte-avions Carl Vinson et son escadre de destroyers et de croiseurs lance-missiles avaient reçu l'ordre de faire route vers la péninsule coréenne.

"Le Japon va coopérer de manière rapprochée avec les Etats-Unis et la Corée du Sud sur la Corée du Nord et va appeler la Chine à endosser un rôle plus important", a dit le Premier ministre au Parlement.

Recommande: