L'UEFA ouvre des procédures disciplinaires contre les deux clubs — Lyon-Besiktas

18 Avril, 2017, 00:50 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Bagarre entre supporters avant le match Lyon-Besiktas le 13 avril 2017 au Parc OL  AFP

Pour ce quart de finale aller, les Lyonnais ont eu un aperçu de ce qui les attend à Istanbul. "Cela a été une expérience très difficile et je pense que c'était à moi de prendre la responsabilité d'aller vers la tribune sud sinon nous n'aurions pas pu jouer car nos supporters étaient très en colère vis à vis de leurs homologues turcs".

Des violents incidents avaient déjà éclaté plus tôt aux abords du stade entre supporters turcs et forces de l'ordre. Ce qui a obligé les supporters lyonnais à pénétrer sur la pelouse pour éviter les projectiles et les pétards qu'on leur balançait gentiment sur la tronche depuis l'anneau supérieur.

La rencontre Olympique Lyonnais- Besiktas a failli tourner au fiasco jeudi soir.

L'équipe turque a marqué rapidement: sur un coup franc joué à une trentaine de mètres, Talisca a glissé le ballon à Ryan Babel qui a déposé Rafael avant de tromper Anthony Lopes d'un tir croisé du droit (15). Le premier par Tolisso sur un coup-franc de Valbuena prolongé par la cuisse de Talisca, le second sur un pressing aussi improbable que payant de Morel sur le gardien turc.

A la suite d'échauffourées les tribunes du virage sud se sont vidées et les supporteurs ont envahi la pelouse, a précisé la même source présente au stade.

Le club fait appel pour son match à huis clos — ASSE
Hospitalisé pendant cinq jours dans le service ophtalmologie, Rustem a été opéré d'un traumatisme oculaire le 10 février. Les Verts sont sanctionnés après des incidents survenus à l'occasion du derby Saint-Etienne - Lyon (2-0) du 5 février.


Une altercation opposant les sympathisants des deux clubs a eu lieu non loin du stade.

Après l'évacuation du terrain par la police, les joueurs sont sortis des vestiaires à 21h40 pour s'échauffer avant de débuter la rencontre à 21h50. Les CRS sont intervenus à coups de gaz lacrymogènes pour les séparer et cloisonner les deux groupes.

Vers 19H00, un long cortège de supporteurs lyonnais, certains cagoulés et lançant des fumigènes, a afflué vers la rampe d'accès du virage nord du stade. "C'est bien dommage de voir ça dans les tribunes". Ils ont brisé deux portes vitrées du magasin et mis la boutique sens dessus dessous. Ils ont été dispersés par la sécurité sans arrestation. Interrogé à la télévision sur les incidents, le président Recep Tayyip Erdogan a, lui, estimé que ce qui est "très dangereux", ce sont "les supporters français qui ont pénétré sur la pelouse".

La préfecture du Rhône avait annoncé "un renfort de six unités de patrouilles mobiles". Un millier d'agents, dont des turcophones, étaient également prévus pour assurer la sécurité.

Recommande: