L'ex-présidente va être jugée pour corruption — Corée du Sud

18 Avril, 2017, 01:39 | Auteur: Lynn Cook
  • L'ex-présidente sud-coréenne Park Geun-Hye le 30 mars 2017 à Séoul- POOL  AFP  Archives

L'épopée de l'ancienne dirigeante de la Corée du Sud sera bientôt terminée: mêlée à un scandale de corruption majeur, elle a été formellement inculpée lundi pour corruption.

Selon le parquet, elle poursuivie pour abus de pouvoir et pour avoir divulgué des secrets d'Etat.

Le ministère public a également annoncé lundi l'inculpation du président du groupe Lotte, le cinquième conglomérat du pays, Shin Dong-bin, qui est accusé d'avoir corrompu M Park et Choi.

En effet, Park aurait manœuvré avec sa confidente de l'ombre pour forcer les conglomérats locaux à céder 77,4 milliards de wons (soit 65 millions d'euros) de dons à la Mi-R et K-Sports, deux fondations contrôlées ... par Choi Soon-sil.

" Nous avons formellement inculpé Mme Park (...) de nombreux chefs parmi lesquels abus de pouvoir, coercition, corruption et divulgation de secrets d'Etat", ont déclaré les enquêteurs à l'issue de leurs investigations. Empêtrée dans un scandale de corruption depuis de longs mois, l'ancienne présidente sud-coréenne avait déjà été destituée le 9 décembre dernier, après de grandes manifestations réclamant son départ.

L'ex-présidente est soupçonnée de collusion avec son amie de 40 ans, et accusée notamment d'avoir octroyé des faveurs politiques aux capitaines d'industrie qui s'étaient montrés généreux envers elle, y compris l'héritier de Samsung, Lee Jae-Yong, lui aussi détenu.

Cette destitution a été validée le 10 mars par la Cour constitutionnelle, permettant du même coup la levée de son immunité présidentielle, son audition et son placement en détention provisoire. Après Chun Doo-hwan et Roh Tae-woo dans les années 1990, Park est le troisième chef d'État sud-coréen a être arrêté dans le cadre d'une affaire de corruption.

Elle est aussi accusée d'avoir laissé Mme Choi, qui n'a pas été plus loin que le lycée et n'avait aucune habilitation de sécurité, mettre son nez dans les affaires d'Etat comme les nominations au sommet.

Les procureurs ont accéléré leur enquête dans le but de la conclure avant le début aujourd'hui de la période de campagne de l'élection présidentielle.

Recommande: