La Corée du Nord échoue à lancer un missile

18 Avril, 2017, 01:13 | Auteur: Lynn Cook
  • Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi s'est exprimé vendredi

Donald Trump attendrait de la Chine qu'elle actionne les " leviers extraordinaires " à sa disposition pour convaincre Pyongyang de renoncer à son arsenal nucléaire.

A plusieurs reprises, le puissant conseiller américain a insisté sur la convergence de vues entre Washington et les dirigeants chinois, vantant la relation entre les présidents Trump et Xi Jinping, qui se sont vus début avril en Floride. Mais pour tenter de trouver une solution à cette crise, les Etats-Unis travaillent actuellement avec les dirigeants chinois, rapporte le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump.

"Nous anéantirons toute attaque et nous opposerons une réponse écrasante et efficace à toute utilisation d'armes conventionnelles ou nucléaires", a déclaré le vice-président américain. Dans un Tweet indirectement adressé à Pékin, dimanche, il affirme suivre une ligne modérée sur les questions de change pour faciliter la coopération bilatérale sur le " problème " nord-coréen.

L'objectif du régime dictatorial de Pyongyang est de se doter de missiles de longue portée pouvant atteindre le continent nord-américain. Il s'agirait, au vu des premiers éléments, d'un missile de moyenne portée, dont le parcours a tourné court au bout de quatre à cinq secondes seulement, a déclaré un conseiller de la Maison blanche sur la politique étrangère. "Si cela avait été un essai nucléaire, d'autres actions auraient été entreprises par les Etats-Unis", a-t-il relevé. Pence a lancé cet avertissement lors d'une conférence de presse à Séoul après une visite très symbolique de la zone démilitarisée (DMZ), où il avait affirmé que "toutes les options" étaient "sur la table" pour régler le problème nord-coréen. A cette occasion, de nouveaux missiles -dont des engins balistiques intercontinentaux, selon des experts- avaient été dévoilés.

Soucieux de se montrer décisif sur la Corée du Nord, Washington cherche des moyens d'action impliquant la Chine. A rappeler que la Corée du Nord s'est dite prête, samedi, à une riposte nucléaire en cas d'attaque atomique américaine.

Ce tir raté intervient au lendemain d'un gigantesque show militaire organisé par le régime de Pyongyang pour le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-Sung.

"Ces deux dernières semaines, le monde a été le témoin de la puissance et de la détermination de notre nouveau président lors d'opérations menées en Syrie et en Afghanistan", a déclaré Mike Pence en référence à la frappe américaine contre une base aérienne du régime syrien et au largage d'une méga-bombe contre des jihadistes en Afghanistan. - Fin de la 'patience stratégique Le N.2 du régime nord-coréen a répliqué samedi que son pays était prêt "à répondre à une guerre totale par une guerre totale" et "à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire de notre façon".

Recommande: