Etats-Unis: le passager expulsé va poursuivre United Airlines

18 Avril, 2017, 00:52 | Auteur: Aubrey Nash

Le personnel de bord a immobilisé l'insecte, qui a fini dans les toilettes, et appelé un médecin pour s'assurer que la piqûre n'était pas dangereuse.

Le même jour où un homme a été violemment expulsé d'un avion United Airlines, un scorpion est tombé sur la tête d'un passager du vol Houston-Calgary assuré par la même compagnie, avant de le piquer.

En début de semaine, le ministre Garneau s'est dit "troublé" par la vidéo qui a fait le tour de la planète et causé ennuis financiers et des troubles d'image à United Airlines.

Habitué de la compagnie, client important et plutôt fortuné, il venait de s'installer confortablement dans son siège, un verre de jus d'orange frais à la main, lorsqu'un employé de United s'est précipité vers lui pour l'informer de manière agressive qu'il devait descendre de l'avion. "Mon époux voulait l'attrapé, mais le scorpion l'a piqué", a raconté la femme de la victime, Linda. Des considérations qui n'ont pas ému les équipes d'United Airlines. Il chasse alors la bête dans l'allée de l'avion, où un passager l'aperçoit et crie qu'il s'agit d'un scorpion. Les superviseurs ont, eux, l'autorisation de proposer jusqu'à 9.950 dollars aux passagers pour les inciter à abandonner leur place.

Ces nouvelles révisions de politique interviennent quelques jours après l'intervention musclée des forces de l'ordre auprès d'un passager d'un vol de la compagnie aérienne. Suite au scandale, la compagnie revoit son règlement intérieur en demandant aux équipages qui veulent embarquer dans un vol de s'enregistrer 60 minutes avant le vol, le temps de laisser au personnel de débarquer les passagers avant qu'ils soient montés dans l'avion. Dans le cas de retards plus importants, la compensation du passager peut s'élever jusqu'à quatre fois le prix du billet aller simple.

Recommande: