Des membres de Sens commun pourraient intégrer le gouvernement de François Fillon

18 Avril, 2017, 00:27 | Auteur: Sandy Vega
  • Sens commun pourrait être présent dans un gouvernement Fillon

Désireux de ne "pas anticiper sur une élection qui n'a pas encore eu lieu", car "choisir le nom de son Premier ministre avant même d'avoir été désigné comme président de la République" pourrait "passer pour une forme d'arrogance", François Fillon n'a pas récusé la comparaison avec le duo qu'il avait formé avec Nicolas Sarkozy en vue de la présidentielle 2007. Il est allé un peu plus loin en évoquant, dans une interview diffusée dimanche 16 avril, l'entrée du mouvement au gouvernement s'il remportait l'élection présidentielle.

Sens commun, émanation politique de la Manif pour tous, soutient le candidat de la droite depuis juillet 2016 et a pesé dans la victoire face à Alain Juppé.

La Corée du Nord échoue un tir de missile
Une véritable force de frappe balistique depuis ses sous-marins renforcerait nettement la dissuasion nucléaire nord-coréenne. Selon le Pentagone et les Sud-Coréens, ce tir raté a été effectué depuis le site de Sinpo, sur la côte est.


La question d'une potentielle participation du mouvement à un gouvernement lui a été clairement posée dans l'émission. "Pourquoi pas?" a jugé le candidat sur Radio J."Ils font partie des hommes et des femmes qui sont des Français fiers de leur pays, attachés à leurs traditions, pour lesquels j'ai beaucoup de respect". "Soutien à "Sens Commun", injustement caricaturé. Et pour ça, une fois encore il faut les digues que nous entendons bâtir aux côtés de Francois Fillon". Le mouvement traditionaliste catholique, farouchement opposé à la loi Taubira sur le mariage entre couples homosexuels, compterait environ 9 000 membres, automatiquement affiliés à Les Républicains selon la volonté des fondateurs de Sens commun. "Dans la dernière ligne droite, notre devoir est de rassembler, pas de diviser".

Le soutien de Sens commun à François Fillon avait été confirmé en septembre dernier par le président de Sens Commun, Christophe Billan, ainsi que l'entourage de celui qui était alors candidat à la primaire LR. Depuis le début de sa campagne, le candidat voit des personnalités de "Sens commun" s'asseoir au premier rang de ses meetings, comme sa co-fondatrice et porte-parole Madeleine de Jessey.

Recommande: