Le suspect passe aux aveux — Attaque de Stockholm

17 Avril, 2017, 05:58 | Auteur: Sue Barrett
  • Attentat à Stockholm les Suédois s'unissent face au terrorisme

Le deuxième suspect arrêté suite à l'attentat qui a fait quatre morts vendredi à Stockholm a été libéré, a annoncé aujourd'hui le parquet suédois.

Le mode opératoire rappelle fortement ceux des attentats de Nice (sud-est de la France) le 14 juillet 2016, Berlin le 19 décembre 2016 et Londres le 22 mars, revendiqués par le groupe EI.

Interpellé vendredi soir à Märsta, une petite ville du nord de l'agglomération stockholmoise, l'homme soupçonné d'avoir commis l'attentat aurait reconnu les faits au cours de sa garde à vue, selon le quotidien suédois Expressen.

L'homme arrêté après l'attaque au camion-bélier, vendredi en plein cœur de Stockholm, est un Ouzbek de 39 ans.

"Rien n'indique que nous ayons le mauvais homme".

L'enquête pourrait prendre "un an", a prévenu le directeur-adjoint de la police nationale, Mats Löfving.

Des zones d'ombre persistent sur les motivations et le parcours du tueur présumé, notamment les circonstances qui l'ont amené en Suède. 'Nous ne pouvons pas dire ce que c'est à ce stade, (.), si c'est une bombe ou un engin inflammable', a dit M. Eliasson.

La police suédoise a elle indiqué dimanche que sept personnes ont été interrogées dans le cadre de l'enquête sur l'attaque. Dimanche en début d'après-midi, les autorités sanitaires faisaient état de neuf blessés hospitalisés, dont quatre graves. Quinze personnes ont été blessées, dont deux sont toujours en état critique.

La police n'a pas fourni l'identité des victimes. Le ministère belge des Affaires étrangères a précisé qu'il s'agissait d'une femme.

Il avait perdu son emploi au début de l'année, confiant à une connaissance passer depuis ses journées à "fumer et dormir". Tout au long de la journée, des foules se sont massées le long des barrières de sécurité, près des lieux du drame, déposant bouquets ou peluches.

Samedi, la capitale suédoise s'est réveillée en deuil, les drapeaux en berne. Le Premier ministre Stefan Löfven a appelé à observer une minute de silence ce lundi à midi dans tout le pays, et décidé de renforcer les contrôles aux frontières.

Des bouquets de fleurs ont été déposées par centaines sur la place située à proximité de l'endroit où le camion de livraison dérobé par le suspect a fini sa course mortelle, dans la vitrine d'un grand magasin.

'La sollicitude dont les gens font preuve les uns envers les autres montre la force de notre société', a déclaré dans une rare allocution le roi Carl XVI Gustaf, qui a écourté un voyage au Brésil.

Tant de personnes parmi nous veulent être utiles, beaucoup plus que celles qui veulent nous nuire.

Recommande: