Des incidents perturbent l'avant-match Lyon-Besiktas

14 Avril, 2017, 11:42 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Ligue Europa : un dispositif de sécurité spécial pour OL-Besiktas

Jean-Michel Aulas, président de Lyon, après les graves incidents avant la rencontre au Parc OL: " Nous jouions à domicile dans le stade le plus sécurisé de l'Euro. Un contretemps qui aura repoussé le coup d'envoi de trois quarts d'heure. A la suite de ces incidents, le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, espère des sanctions exemplaires pour la manche retour jeudi prochain. "Visiblement, quand les dégradations sont intervenues, les stadiers étaient à côté et, soit ils avaient l'ordre de ne pas bouger, soit ils n'ont pas imaginé qu'ils devaient intervenir". Selon RMC, 500 supporters du Besiktas "ont allumé des fumigènes pour les lancer sur des fans lyonnais ", qui ont répondu avec un face-à-face.

21h32: Sur Twitter, de nombreux supporters lyonnais critiquent la direction du club, qui avait assuré quelques jours plus tôt que "la billetterie était sous contrôle".

Pour éviter les projectiles lancés par les supporters turcs depuis le haut des tribunes, ceux de l'OL ont envahi la pelouse du Parc OL peu de temps avant le début de la rencontre.

Un mouvement de supporteurs lyonnais a été amorcé dans les tribunes du virage sud (rez-de-chaussé) et les supporteurs sont montés à l'étage intermédiaire pour provoquer les fans turcs présents dans cette tribune, a ajouté la même source.

Mise à jour à 20h: L'OL Store du Parc OL aurait été saccagé par des supporters turcs avant d'être fermé dans l'urgence. En colère, ils ont brisé deux portes vitrées du magasin et mis la boutique sens dessus dessous. Plusieurs mouvements de foule ont eu lieu, les CRS ont chargé à plusieurs reprises, peinant à contrôler la situation, malgré l'emploi de gaz lacrymogène. Ils ont été dispersés par la sécurité sans arrestation. Ce match arrive dans un contexte particulier, à l'approche d'un référendum Constitutionnel en Turquie (16 avril).

C'était un match redouté par les autorités françaises, classé à très haut risque.

"Au Brésil c'est impossible de voir deux supporters d'équipes différentes ensemble" dans le stade, a renchéri Isabella Pagliari, journaliste brésilienne. "En France, quand les supporters adverses viennent dans un match du championnat français, ils sont dans une tribune à part!"

Recommande: