La Syrie dénonce un acte "irresponsable" et "idiot" — Frappes américaines

10 Avril, 2017, 00:45 | Auteur: Lynn Cook
  • Fortes réactions internationales après les frappes américaines en Syrie

- Le régime syrien porte "l'entière responsabilité" des frappes américaines, a affirmé le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

"La France et l'Allemagne poursuivront donc leurs efforts avec leurs partenaires dans le cadre des Nations Unies pour sanctionner de la manière la plus appropriée les actes criminels liés à l'utilisation des armes chimiques interdites par tous les traités", poursuivent-ils. "Le monde entier doit aider à sauver le peuple syrien des griffes de l'assassin Bachar (al-Assad) et ses acolytes", a affirmé à l'AFP Mohammad Allouche, un dirigeant de Jaich al-Islam et membre du Haut comité des négociations (HCN) de l'opposition syrienne. Le Kremlin a dénoncé une attaque qui a été menée " sous un faux prétexte ".

Washington, Paris et Londres ont présenté un projet de résolution condamnant cette attaque et appelant à une enquête complète et rapide de l'OIAC, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

Le président américain -qui a soudainement changé d'avis sur l'idée d'intervenir en Syrie- a accusé dans son allocution "le dictateur syrien Bachar al-Assad (d'avoir) lancé une horrible attaque avec des armes chimiques contre des civils innocents en utilisant un agent neurotoxique mortel".

Rappelons que les frappes menées par les Etats-Unis contre des bases de l'armée syrienne constituent une réponse à l'attaque chimique qui a été déclenchée à Khan Sheikhoun, une ville syrienne près d'Idlib. "Je vous remercie, mais ne vous limitez pas aux paroles, (il faut) des actions", a déclaré M. Erdogan dans une interview à la chaîne Kanal7.

Pour la première fois en six ans de guerre civile en Syrie, Washington cible donc directement le régime de Bachar al-Assad. Elles ont visé un terrain d'aviation des forces de Bachar al-Assad. Toutefois, les frappes ont fait d'importants dégâts matériels.

"Je considère que cette opération était une réponse".

5h15 De nombreux élus républicains et démocrates du Congrès américain ont apporté leur soutien jeudi soir à la décision de Donald Trump de frapper une base aérienne du régime syrien, mais beaucoup appelaient le président américain à clarifier sa stratégie. M. Netanyahu avait appelé cette semaine à l'action de la communauté internationale pour éliminer les armes chimiques en Syrie.

Cette réaction mesurée est intervenue au moment même où l'agence officielle Chine nouvelle annonçait que le président Trump, qui a ordonné les frappes en Syrie lors d'un sommet en Floride avec son homologue chinois Xi Jinping, avait accepté de se rendre en visite en Chine en 2017.

Les Etats-Unis prendront des mesures unilatérales en Syrie si l'ONU ne parvient pas à répondre à l'attaque chimique présumée qui a fait 72 morts, dont 20 enfants, a prévenu mercredi l'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley. "Il va de l'intérêt nationale de la sécurité des Etats-Unis de prévenir et de détourner la propagation et l'usage d'armes chimiques mortelles ".

Mardi, un raid imputé à l'armée syrienne contre la localité de Khan Cheikhoun (nord-ouest) a fait au moins 86 morts, dont 27 enfants. L'aéroport a été presque totalement détruit: "les avions, le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés", a précisé à l'AFP son directeur Rami Abdel Rahmane.

Il a accusé la Russie d'avoir manqué à ses responsabilités en Syrie, en soulignant que Moscou a été averti à l'avance de la frappe pour éviter que ses militaires sur place ne soient touchés.

Israël, le Royaume-Uni et la Turquie ont annoncé leur soutien à l'action américaine.

Recommande: