De nouveaux détails émergent sur l'identité du tueur — Attentat à Stockholm

10 Avril, 2017, 01:33 | Auteur: Lynn Cook

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a annoncé sur Twitter le décès d'une compatriote belge dans l'attaque au camion bélier de ce vendredi 7 avril à Stockholm, qui a fait 4 morts et une quinzaine de blessés.

Le suspect, un Ouzbek de 39 ans, montrait "de l'intérêt pour des organisations extrémistes comme l'État islamique", a déclaré le chef de la police nationale, Jonas Hysing, au cours d'une conférence de presse, sans autre précision.

L'attaque a fait quatre morts, dont une ressortissante belge originaire de Lembeek, et quinze blessés. L'une des deux victimes suédoises décédées est une fille de 11 ans, selon son entourage.

L'attentat, dont la méthode rappelle celle employée à Nice (sud-est de la France), Berlin et Londres, a profondément bouleversé le pays qui se targue d'être ouvert et tolérant.

L'auteur présumé de l'attentat de vendredi à Stockholm est un demandeur d'asile débouté, a indiqué la police ce dimanche.

Les drapeaux ont été mis en berne sur le Palais royal, le siège du gouvernement, le Parlement et l'Hôtel de Ville de Stockholm.

ETA livre à la France ses caches d'armes — Pays basque
Des sources antiterroristes estiment que l'ETA ne compte actuellement plus qu'une " trentaine de membres " dans la clandestinité.


Une cérémonie d'hommage officielle se tiendra aussi lundi à midi (10H00 GMT), a annoncé le Premier ministre Stefan Löfven, qui a par ailleurs décidé un renforcement des contrôles aux frontières.

"Je trouve très important de rester fort ensemble contre tout ce qui veut changer notre société fondée sur la démocratie", a confié à l'AFP Marianne, très émue, venue avec sa mère âgée au rassemblement.

La Suède n'avait jusque-là été visée qu'une seule fois par un attentat. En décembre 2010, un homme avait mené une attaque suicide à la bombe, dans la même rue de Stockholm, mais il n'avait que légèrement blessé des passants.

Sous un beau soleil, les "manifestants pour l'amour" ont écouté des artistes, faisant des signes de paix de la main.

"La peur ne peut régner, le terrorisme ne peut jamais gagner", a lancé la maire de Stockholm, Karin Wanngård.

Pour Charlotte, l'attentat a eu cet effet paradoxal de rapprocher les habitants de Stockholm et de briser le quant-à-soi qui y prévaut comme dans beaucoup de grandes villes.

Recommande: