Syrie : Washington prêt à frapper de nouveau "si nécessaire"

09 Avril, 2017, 02:00 | Auteur: Lynn Cook
  • Syrie : Washington prêt à frapper de nouveau

L'agence syrienne de presse Sana a annoncé par ailleurs la mort de neuf civils dans les villages situés à côté de la base aérienne syrienne.

Suite à l'attaque chimique de mardi à Khan Cheikhoun, attribuée par l'Occident aux forces armées syriennes, le Président américain Donald Trump a ordonné une frappe ciblée contre la base aérienne syrienne de Shayrat.

Si l'opposition syrienne s'est félicitée de ce virage américain, son ambition de voir l'armée US lancer une opération militaire d'envergure pour accélérer la chute de Bachar El Assad n'est pas d'actualité, d'autant plus que Trump va devoir jouer sur deux tableaux: faire chuter Bachar et anéantir Daech.

"Nous savons tous qu'Assad n'empoisonnerait pas son propre peuple", a poursuivi ce spécialiste des théories du complot dans une vidéo mise en ligne vendredi, avançant l'idée que "l'Etat profond" (le "deep state", c'est-à-dire un complot de bureaucrates déterminés à saper clandestinement l'action de M. Trump) "veut une guerre avec la Russie".

La Chine, qui a suivi la Russie à six reprises en sept vetos portant sur le conflit syrien au Conseil de sécurité de l'ONU depuis 2011, a appelé à "éviter toute nouvelle détérioration de la situation".

M. Mélenchon avait condamné dans la semaine l'utilisation d'armes chimiques, jugeant que "qui que ce soit qui ait commis le crime, il (devait) être châtié". Elle avait fait 1 400 morts et avait été imputée au régime syrien.

Le Pentagone soupçonne les Syriens d'avoir été aidés pour mener à bien cette opération, mais les militaires américains ne sont pas allés jusqu'à accuser la Russie. Le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, a ainsi estimé que Moscou n'avait pas respecté ses obligations - "soit par complicité, soit par pure incompétence". "Nous sommes prêts à en faire plus, mais nous espérons que cela ne sera pas nécessaire".

Le suspect est un Ouzbek de 39 ans — Attentat de Stockholm
La police a ajouté avoir trouvé dans la cabine du camion, dérobé dans la journée à un livreur, "un engin qui n'y a pas sa place. Les drapeaux ont été mis en berne sur le Palais royal, le siège du gouvernement, le Parlement et l'Hôtel de Ville de Stockholm.


Mais la solution militaire que propose M. Macron ne convainc pas Benoît Hamon, le candidat socialiste, qui plaide plutôt en faveur d'une solution politique."Je pense qu'il faut trouver une solution politique, il n'y a pas de solution militaire".

"Ces actes odieux par le régime d'Assad ne peuvent pas être tolérés", martèle-t-il, menaçant pour la première fois de passer à l'action. "Pour avoir des résultats probants, il est temps de prendre des mesures pour protéger le peuple syrien opprimé", a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours à Antakya dans le sud de la Turquie.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, a déclaré pour sa part que l'instauration de zones de sécurité en Syrie était "plus importante que jamais".

Autre allié de poids des États-Unis dans la région, l'Arabie saoudite salue la décision "courageuse du président Trump" et assure qu'elle "soutenait pleinement" les frappes américaines, selon un responsable au ministère des Affaires étrangères.

- Le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni a estimé que les frappes américaines étaient "une réponse motivée à un crime de guerre" et qu'elles devraient "non pas empêcher mais au contraire accélérer la recherche d'une solution négociée durable".

Un souhait comme en écho au basculement du président américain, qui s'était opposé en 2013 aux vélléités d'intervention d'Obama après un premier massacre au chimique dans la Ghouta de Damas. "J'appelle les nations civilisées à se joindre à nous pour mettre fin au massacre et au bain de sang en Syrie, a déclaré Donald Trump le 6 avril au soir, et aussi pour en finir avec le terrorisme sous toutes ses formes". Le Portugal, le Danemark, la Norvège, la Pologne et la République tchèque réagissent chacun de même.

Recommande: