Les salariés toujours mobilisés chez Hop!, plusieurs vols annulés

09 Avril, 2017, 00:58 | Auteur: Aubrey Nash
  • Les hôtesses et stewards de Hop! appelés à la grève vendredi et samedi

Suite à l'appel à la grève de plusieurs syndicats des personnels au sol et PNC de HOP!, les 07 et 08 avril 2017, la compagnie annonce l'annulation de 20% de ses vols ce vendredi. Les vols en provenance de Lyon, à 10h15, 17h05 et 21h30, sont eux-aussi annulés, tout comme celui de 16h15, en provenance de Paris-Orly. La compagnie assure que les "avions de type Airbus et les vols Navette seront opérés normalement".

Inquiets pour leurs emplois, les hôtesses, stewards et personnels au sol de la jeune filiale d'Air France Hop! ont entamé samedi le 2e et dernier jour d'une grève massivement suivie, selon les syndicat.

La compagnie, qui assure 600 vols quotidiens vers 50 escales et a transporté plus de 13 millions de passagers en 2016, communiquera ses prévisions de trafic jeudi à 10 heures.

Rassemblements à Morlaix, Clermont-Ferrand, Rungis...

... Le personnel au sol lui aussi a déposé un préavis.

Lancée en 2013, la fusion entre les anciennes compagnies régionales d'Air France est effective depuis un an seulement mais les salariés sont déjà amers. Le rapprochement a entraîné la suppression de 245 postes sur un total d'environ 3.400 équivalents temps plein.

Ces départs font partie des mesures devant permettre à Hop! d'atteindre l'équilibre financier d'ici 2017. Ils sont inquiets de l'avenir de la compagnie et estiment leurs emplois "menacés par une mauvaise gestion des effectifs" alors que nombre de pilotes partent pour Air France.

Tous les syndicats, au sol comme chez les navigants, affirment aussi que la négociation des nouveaux accords collectifs, harmonisés, se déroule "dans la douleur". Elle a notamment fermé en juillet 2016 sa ligne Paris-Strasbourg à cause de la mise en service de la LGV Est.

"À Morlaix, " beaucoup de salariés sont en souffrance " et " craignent la disparition du site ". "C'est du dumping social et commercialement, c'est contraire à nos intérêts", souligne Yoann Mathiaud (Unsa aérien). "Les " alertes sur les risques psychosociaux " se multiplient", disent-ils à l'appui. "La direction tente d'imposer des conditions +low cost+, en s'acharnant à négocier systématiquement par le bas".

Recommande: