Besançon : la France Insoumise fait la fête !

09 Avril, 2017, 01:52 | Auteur: Sandy Vega
  • Pierre Laurent a appelé à une rencontre entre Jean Luc Mélenchon Benoît Hamon et Yannick Jadot

Pour autant, en raison du nombre de participants, le temps de parole de chacun des onze postulants sera limité à environ 17 minutes. Il se fâche moins, mais il ne lui faudrait pas grand-chose pour qu'il se refâche.

Pour sa part, le candidat socialiste Benoît Hamon est en chute libre à 8% d'intentions de vote (-4,5 points), selon Odoxa.

"La meilleure manière de se battre contre le FN, c'est de faire vivre le front progressiste [.] de rassembler toute la gauche de Macron à Mélenchon", a affirmé Julien Dray sur CNews, revendiquant un "socialisme de gouvernement", dans une logique de "main tendue". "S'il faut gouverner, nous saurons le faire" et "dès le premier jour, il y aura l'équipe qu'il faut", a assuré Jean-Luc Mélenchon devant quelque 3 000 personnes, selon son entourage. Les inégalités sociales représentent un enjeu d'importance pour 32% des électeurs (et 54% parmi les sympathisants de Benoît Hamon), tandis que la fiscalité préoccupe 30% des électeurs et la corruption et les affaires 27%. Il a invité le candidat socialiste, s'il le souhaite, à le rejoindre, mais " qu'il ne demande rien, comme nous, nous ne demandons rien ". Oubliés "le bruit et la fureur", les slogans vociférés à la tribune, les attaques à l'emporte-pièce; s'il se veut le candidat d'une "France insoumise" (le nom de son mouvement), il prône désormais la "révolution tranquille" et se réjouit de ne plus faire peur à grand monde.

"Si vous partagez cette espérance d'une France conquérante, alors engagez-vous, mobilisez-vous, foncez sans complexe; il nous reste 20 jours pour casser la baraque, 20 jours pour stupéfier le système qui se croit installé dans son décor", a lancé M. Fillon. Un rôle qui lui avait fort bien réussi lors des différents débats de la primaire de la droite.

"Maintenant, c'est à vous de jouer!", s'est exclamé l'ex-Premier ministre, devant un zénith comble et de nombreux élus, dont le sénateur-maire de Toulon Hubert Falco et celui de Marseille Jean-Claude Gaudin.

Ce débat pourrait être le dernier avec l'ensemble des candidats avant le premier tour. On a vu le résultat.

La conversion de Manuel Valls à la candidature d'Emmanuel Macron clarifie le sens de cette candidature. Sur un deuxième tour Macron-Le Pen, le candidat d'En Marche! l'emporterait avec 60% des voix contre 40% pour Marine.

Recommande: