Mélenchon se voit en "figure rassurante" pour les Français

07 Avril, 2017, 02:09 | Auteur: Sue Barrett
  • Jean-Luc Mélenchon candidat de La France insoumise à la présidentielle le 29 mars 2017 au Havre

Autre point de son programme de défense, sa vision d'une France militairement indépendante, une forme d'héritage du gaullisme qu'il assume totalement: "Il n'y a personne en Europe à part votre serviteur qui dit que l'avenir de la défense, de sa patrie, c'est de sortir de l'Otan et de sortir de cet engrenage militaire" a défendu Jean-Luc Mélenchon, qui voit dans l'ONU "le seul organe légitime pour assurer la sécurité collective". Il a également souhaité que "la gauche soit le plus haut possible" au premier tour. "Plus récemment, on a senti les retombées positives du grand rassemblement du 18 mars, ainsi que du premier débat télévisé", poursuit Manuel Bompard.

Les sondages, à traiter comme toujours avec précaution, adoubent Mélenchon. "Civilement, nos coeurs sont déjà pris!" "Il y a des fleurs", a lancé celui qui a finalement réussi à damer le pion à gauche à son frère ennemi Benoît Hamon.

Quant à savoir si la gauche modérée peut encore voter pour lui, il riposte: "J'ai quand même rassemblé les Verts et les radicaux".

Le candidat de la France insoumise, en progression dans les sondages où il creuse l'écart avec le socialiste, avait ensuite assuré mercredi soir vouloir poursuivre son "chemin, sans ne céder rien", une fin de non recevoir à l'appel à l'unité de Benoît Hamon. Sur scène, le candidat d'En Marche! a attaqué frontalement François Fillon.

Quant au second tour, Emmanuel Macron sortirait largement vainqueur avec 59 % contre 41 % pour Marine Le Pen, mais il baisse sensiblement depuis dix jours, avec une perte de de cinq points. "Mais je ne suis pas là pour faire un nuancier de bleu", couleur de la droite, a-t-il glissé.

"J'ai parfois le sentiment que Jean-Luc Mélenchon cherche d'abord à prendre sa revanche sur le PS qu'à faire gagner la gauche", a-t-il ajouté en évoquant le leader de la France Insoumise qui est désormais donné loin devant lui dans les sondages à 15-16%. Pour preuve, Jean-Luc Mélenchon, candidat particulièrement puissant sur le média Internet, se félicite ce matin d'avoir atteint les 250 000 abonnés sur YouTube.

Recommande: