Macron s'installe en tête des sondages pour le premier tour

30 Mars, 2017, 00:39 | Auteur: Lynn Cook

Elle montre un plafonnement des intentions de vote de Marine Le Pen mais sans conséquence pour sa présence au second tour car, dans le même temps, François Fillon ne semble pas (plus?) en mesure de rebondir. 63 % des électeurs de Jean-Luc Mélenchon se disent sûrs de leur choix, tout comme 57 % de ceux de Benoît Hamon. Le but étant de compter puis de mesurer l'évolution sur 24 heures du nombre de citations de chacun sur le Net.

" Une jeune femme peut s'habiller comme elle veut et ne doit pas se voir imposer sa tenue au motif qu'elle serait indécente, comme celle qui porte un foulard doit, elle aussi, être protégée ", a lancé le candidat du PS. " La laïcité est un bouclier ", a rappelé le candidat d'En marche!. 'J'ai un désaccord profond avec Emmanuel Macron qui, à Berlin, a félicité la chancelière allemande pour la politique qu'elle a conduite', a déclaré le principal représentant de la droite en lice. Toujours empêtré dans ses affaires, François Fillon poursuit sa chute (-2 points), et arriverait troisième avec 18% des voix. "Je sais que vous êtes pour, M. Macron", a-t-elle dit.

Enfin, les trois raisons principales des électeurs d'Emmanuel Macron sont son honnêteté, sa capacité à porter des idées nouvelles et son projet.

Il a plutôt réussi son premier grand oral, selon la presse, et a enregistré mardi un ralliement de poids avec Bernard Poignant, un très proche conseiller de François Hollande, qui dit ne pas pouvoir soutenir M. Hamon, en raison de la "fronde" qu'il a menée contre le président. " La provocation de la candidate d'extrême droite s'est soldée par une double riposte musclée du candidat d'En marche! et de Jean-Luc Mélenchon". Selon le sondage Ifop pour Paris-Match-C News publié mercredi, Emmanuel Macron et Marine Le Pen son donnés à égalité à 25,5%. Marine Le Pen a ainsi rappelé sa limitation à 10 000 premiers titres de séjour annuels, contre plus de 220.000 premiers titres de séjour délivrés actuellement. Moins nombreuses sont les personnes qui pronostiquent une victoire finale d'un des deux participants au débat les plus à gauche, qu'il s'agisse de Benoît Hamon (6%) ou de Jean-Luc Mélenchon (6%).

C'est sur les questions économiques que le candidat de la droite a marqué son désaccord avec elle: "Le vrai serial killer, c'est Marine Le Pen avec la sortie de l'euro, une inflation galopante (.)" Avec seulement 66% des Français certains d'aller voter à cinq semaines du premier tour, selon une enquête du Cevipof, un des principaux enjeux pour les candidats était de convaincre quelque 15 millions d'indécis ou de possibles abstentionnistes.

Les différents candidats à la présidentielle d'avril-mai abordent la question migratoire sous un angle différent, entre François Fillon et Marine Le Pen qui veulent réduire drastiquement les flux et les prétendants de gauche, lesquels insistent davantage sur l'accueil de réfugiés.

Recommande: