Le PARLEMENT écossais AUTORISE un nouveau référendum sur L'INDÉPENDANCE

30 Mars, 2017, 00:07 | Auteur: Aubrey Nash
  • L'Ecosse a demandé formellement à Londres un référendum d'indépendance

Downing Street a même rendu public mardi soir la photo de la signature par la Première ministre de la lettre officielle transmise au président du conseil européen Donald Tusk. "Ils se sont entendus sur le fait qu'une UE forte était dans l'intérêt de tous et que le Royaume-Uni resterait un allié proche et engagé", a indiqué un porte-parole mardi soir.

La motion prévoit que la consultation se tienne entre l'automne 2018 et le printemps 2019.

Si, comme prévu, les députés accèdent au voeu de Mme Sturgeon, il lui faudra ensuite recevoir le feu vert du Parlement britannique et du gouvernement de la Première ministre Theresa May.

De hauts responsables britanniques ont affirmé qu'ils ne seraient pas en accord avec un second référendum sur l'indépendance de l'Écosse tant que la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE ne serait pas effective, un processus qui pourrait prendre plus de deux ans.

"Le Parlement écossais soutient l'appel à un référendum", titre en une The Scotsman.

Mme Sturgeon estime que le peuple écossais a son mot à dire sur le destin de sa région avant qu'un accord définitif sur les termes exacts du Brexit ne soit conclu entre le gouvernement britannique et Bruxelles.

Lundi après-midi, Nicola Sturgeon, première ministre écossaise a rencontré M May dans un hôtel de Glasgow sans autre résultat qu'une confirmation de leur différend. Nicola Sturgeon a fait savoir qu'elle serait "ouverte à la discussion" sur ce point.

L'Angleterre et le Pays de Galles ont en effet voté en majorité pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne le 23 juin dernier, tandis que l'Ecosse et l'Irlande du Nord se sont prononcés contre.

"Face aux opportunités qui se présenteront devant nous lors de ce périple mémorable, nos valeurs partagées, nos intérêts et nos ambitions peuvent et doivent nous rassembler", doit-elle également appeler de ses voeux mercredi devant le Parlement.

Si elle parvient à décrocher l'organisation d'un nouveau référendum, il restera à Mme Sturgeon de convaincre les Écossais. Selon un sondage publié il y a une semaine, seuls 44% d'entre eux sont à ce jour favorables à une indépendance.

Cette "une" a été vivement dénoncée sur les médias sociaux où l'on accuse le Daily Mail de trivialité alors que les deux dirigeantes évoquaient l'avenir du Royaume-Uni, le Brexit et l'hypothèse de l'organisation d'un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Ecosse.

Recommande: