Le Tunisien arrêté à Anvers inculpé de faits "à caractère terroriste"

25 Mars, 2017, 00:23 | Auteur: Sandy Vega

Des militaires, déployés dans les sites sensibles en Belgique où le niveau d'alerte antiterroriste est à 3 sur un niveau de 4, ont "immédiatement" tenté d'arrêter la voiture, mais celle-ci a refusé d'obtempérer et a poursuivi sa course en brûlant un feu rouge, a-t-il raconté.

39 ans et de nationalité tunisienne, a été inculpé par un juge d'instruction " du chef de tentative d'assassinat à caractère terroriste, tentative de coups et blessures à caractère terroriste et infraction à la législation sur les armes", et placé en détention provisoire, a précisé dans un communiqué le parquet fédéral.

L'homme interpellé à Anvers possède une adresse à Lens, et n'était pas connu à ce stade pour des affaires de type grand banditisme a déclaré une source, confirmant une information de La Voix du Nord. Il s'agit d'un Français résidant en France, précise le parquet fédéral belge. "Différentes armes ont été découvertes dans le coffre, des armes blanches, un riot gun et un bidon contenant un produit encore indéterminé", a-t-il ajouté.

Toujours selon l'AFP, cet homme, en tenue de camouflage, était "sous l'influence" d'une substance qui pourrait être de l'alcool ou de la drogue. "Nos services de sécurité ont effectué un travail remarquable à Anvers", a tweeté le Premier ministre Charles Michel.

La voiture a finalement été "interceptée" sur un quai en bordure de l'Escaut, le fleuve qui longe le centre-ville, après avoir emprunté des rues du coeur historique d'Anvers, selon le chef de la police locale.

Le bourgmestre (maire) d'Anvers, Bart De Wever, avait pour sa part évoqué un "possible attentat terroriste", selon l'agence Belga.

Le suspect avait "passé la nuit " de mercredi à jeudi "en cellule de dégrisement en Belgique avant d'être relâché ce jeudi matin", a affirmé une source française proche du dossier.

L'incident d'Anvers s'est déroulé au lendemain du premier anniversaire des attentats du métro et de l'aéroport de Bruxelles, au cours desquels 32 personnes avaient été tuées.

Recommande: