El Othmani remet tous les partis marocains en course — Fait marquant

23 Mars, 2017, 02:56 | Auteur: Ruben Ruiz
  • François Fillon: reconquérir un électorat qui doute

Dans un communiqué au soir de cette réunion du secrétariat général, le parti islamiste s'est "félicité du choix du roi de nommer une personnalité issue du PJD", affirmant son soutien au nouveau Premier ministre et appelant à accélérer la mise en place d'une majorité gouvernementale, pour un "gouvernement fort, homogène et efficace". Le roi a limogé M. Benkirane et confié la mission de former un gouvernement au numéro deux du parti, pour ainsi "dépasser la situation d'immobilisme actuelle".

Pour sa part, le président du RNI, Aziz Akhannouch, accompagné de Mohamed Sajid, secrétaire général de l'UC, a exprimé la disposition de son parti et de l'UC, ayant un groupe parlementaire et un programme communs, à coopérer avec le chef de gouvernement désigné pour la formation d'un gouvernement fort et harmonieux.

Cette donne constitue en soi un signe important du grand changement de l'approche que suivra M. El Othmani dans ses consultations avec les différents partis. Rappelons que le parti de la justice et du développement a remporté les élections législatives du 7 octobre dernier, avec 125 sièges contre 102 pour le PAM, ne dispose pas de la majorité au Parlement, d'où les difficultés rencontrées par Benkirane à former un gouvernement.

La décision annoncée par M. El Othmani met "pratiquement" un terme à la rupture politique avec le PAM, concrétisée clairement par son prédécesseur M. Benkirane. En conséquence le journal dit que les négociations commencent sur la nouvelle fondation.

Après de brefs entretiens avec le nouveau chef du gouvernement, M. Akhannouch a lui aussi exprimé sa volonté de faire partie du prochain gouvernement.

"M. El Othmani veut donner l'impression qu'il est le Chef de gouvernement de tous et qui place l'intérêt national suprême en priorité", a expliqué M. Atlati dans une déclaration à la MAP.

Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS, a indiqué aux journalistes présents au siège du PJD que "les raisons qui ont conduit le PPS à adopter dès octobre 2016 une position de participation, sont toujours d'actualité".

Recommande: