L'assaillant d'Orly a dit être "là pour mourir par Allah"

22 Mars, 2017, 01:46 | Auteur: Sandy Vega
  • L'assaillant d'Orly a dit être

Les enquêteurs cherchent toujours à déterminer ce qui a pu provoquer son passage à l'acte.

Après une équipée solitaire et violente, Ziyed Ben Belgacem, un délinquant multirécidiviste, a tenté une attaque terroriste à Orly. "Mon fils n'a jamais été un terroriste. Et sous l'effet de l'alcool et du cannabis, voilà où on arrive", a-t-il témoigné à l'issue de sa garde à vue. Outre son père et son frère, un cousin de l'assaillant a été placé en garde à vue. C'est la fréquentation et la drogue. Trafic très perturbé Après l'attaque à Orly, près de 3.000 personnes ont été évacuées du terminal Sud ou confinées dans le terminal Ouest voisin.

Le domicile des parents a été perquisitionné et aucun élément intéressant n'a été retrouvé, d'après une source proche de l'enquête. Selon le procureur de la République de Paris, François Molins, il s'est débattu avec elle durant "plus de deux minutes", revolver braqué sur la tempe de la jeune femme, avant de s'emparer du fusil d'assaut Famas que la militaire portait en bandoulière et de se servir d'elle comme bouclier. "De toute façon, il va y avoir des morts".

Le père de Ziyed Ben Belgacem s'était présenté de lui-même au commissariat samedi en fin de matinée. Surpris en excès de vitesse, "tous feux éteints", il a accepté de présenter ses papiers aux agents mais en a profité pour sortir son arme de poing et viser un agent de Stains, qui a été blessé à la tête.

Pour le procureur, plusieurs éléments désignent Ziyed Ben Belgacem comme un homme dangereux, déterminé à "aller au bout de ce processus" mortifère: le choix de la cible tout d'abord, des militaires, ce qui "correspond aux mots d'ordre diffusés par les organisations terroristes djihadistes "; et le profil de l'assaillant, "repéré comme radicalisé à l'occasion d'un passage en détention au cours des années 2011-2012".

"Le trafic est plutôt normal", a déclaré cette porte-parole.

Recommande: