L'agression filmée par les caméras de surveillance — Orly

22 Mars, 2017, 00:48 | Auteur: Sue Barrett
  • Paris Coups de feu à l’aéroport Orly… un homme abattu

Faits, identité de l'assaillant, perturbations. Il est ensuite reparti avant d'abandonner sa voiture, d'en voler une autre et de se rendre à l'aéroport d'Orly, dans le Val-de-Marne. "Posez vos armes! Mains sur la tête!"

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête en raison de la nature d'une des cible visées - des militaires de Sentinelle - et des propos qu'ils a tenus à Orly - "Je suis là pour mourir par Allah". Mais dès qu'il s'est écarté d'elle, les autres soldats ont tiré, à trois reprises, avant qu'il ne s'écroule.

A un mois de la présidentielle française, cette attaque a une nouvelle fois frappé un pays confronté depuis deux ans à une vague d'attentats jihadistes qui a fait 238 morts au total. On y voit deux militaires déambuler calmement. "(.) Il y a une volonté très forte d'aller au bout de ce processus", selon le procureur, qui a évoqué "une sorte de fuite en avant avec un processus de plus en plus destructeur qui va visiblement crescendo (.) avec des intentions qui sont criminelles de façon très objective". Les enquêteurs ont retrouvé 750 euros, un exemplaire du Coran, un paquet de cigarettes et un briquet sur lui.

DEUX HOMMES ARRÊTÉSLes policiers du RAID sécurisent les abords de l'aéroport d'Orly après le passage à l'acte aux motivations encore floues de Ziyed Ben Belgacem, le 18 mars 2017.© AFPDeux hommes, âgés de 30 et 43 ans sont soupçonnés d'avoir fourni l'arme à l'assaillant de l'aéroport d'Orly samedi. Signalé comme radicalisé mais pas fiché S, il était aussi sous l'influence d'alcool et de drogues au moment des faits. Il faisait l'objet d'une interdiction de quitter le territoire. Toutefois, une perquisition menée à son domicile en 2015 dans le cadre de l'état d'urgence n'avait "rien donné". L'enquête ouverte pour tentative d'homicide et d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste devrait permettre de mettre en évidence des complicités éventuelles.

Deux hommes sont en garde à vue depuis lundi suite à l'attaque de l'aéroport d'Orly le week-end dernier. Après l'attaque, le père, un frère et un cousin s'étaient spontanément présentés samedi à la police.

Des perquisitions ont également eu lieu à son domicile de Garges-lès-Gonesse.

Recommande: