Bernard Poignant, un proche de Hollande, opte pour Macron et quitte l'Elysée

22 Mars, 2017, 01:40 | Auteur: Sandy Vega
  • La secrétaire d'Etat à la Biodiversité Barbara Pompili,à son arrivée à l'Elysée le 25 avril 2016 à Paris  AFP  Archives

Les ralliements à gauche se multiplient en faveur d'Emmanuel Macron.

Son nom n'est pas des plus connus, mais son ralliement est hautement symbolique.

Bernard Poignant, très proche conseiller de François Hollande, a annoncé mardi qu'il soutenait la candidature d'Emmanuel Macron à la présidentielle, et précisé à l'AFP qu'en conséquence il quitterait l'Elysée dans les prochains jours.

"François Hollande est libre de ses choix et moi des miens", a-t-il ajouté reprenant à son compte une pique de l'ancien Premier ministre Laurent Fabius à l'adresse de l'ex-président socialiste François Mitterrand: "Lui c'est lui, moi c'est moi". Dans son communiqué, Bernard Poignant annonce également qu'il soutiendra la candidature du ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas aux législatives à Quimper. "Je ne peux porter ma voix sur un candidat qui a mené une fronde et a voulu censurer donc renverser le gouvernement nommé par le président", écrit-il. La personne visée? Benoît Hamon. Il observe que "les cahiers de la présidentielle" adoptés par le PS ne prévoyaient "ni le revenu universel, ni les 32 heures, ni la légalisation du cannabis, ni le 49.3 citoyen, ni l'abandon de nos engagements européens, ni l'indifférence à nos déficits publics et à la dette, ni l'abrogation de la loi El Khomri, ni le renoncement à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes après une consultation populaire..."

L'ancien eurodéputé met pourtant en garde l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée: "Mon choix n'est pas un aveuglement".

Recommande: