Violents combats à Damas après une attaque surprise d'insurgés — Syrie

21 Mars, 2017, 00:33 | Auteur: Lynn Cook
  • De la fumée s'élève après une frappe aérienne attribuée au régime sur une position rebelle à Jobar dans la partie est de Damas le 19 mars 2017

L'armée syrienne a repris toutes les zones occupées dimanche par les rebelles lors d'une large offensive à l'est de Damas, a annoncé le haut commandement militaire lundi.

Dimanche, des combattants, menés par des terroristes du Front Fateh Al-Cham, branche Syrienne d'Al-Qaïda, avaient lancé des attaques à partir de leurs position la plus proche du centre-ville, dans le quartier de Jobar, selon l'OSDH.

Les forces du régime syrien ont intensément bombardé lundi matin des positions rebelles dans l'est de Damas après avoir repoussé la veille une attaque d'insurgés sur plusieurs quartiers de la capitale, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'attaque soudaine des rebelles à Damas - dans la nuit de samedi à dimanche, avec l'aide de tunnels et de voitures piégées - constitue leur plus sérieuse infiltration dans la capitale en plusieurs années. Elle a diffusé des images de la place des Abbassides, d'ordinaire très fréquentée mais cette fois complètement vide et où les seuls bruits audibles étaient ceux des détonations. Ce quartier, où des affrontements ont lieu depuis deux ans, est partagé entre d'un côté des rebelles alliés à des djihadistes et de l'autre les forces progouvernementales.

Il a précisé qu'au cours des dernières 24 heures, trois accords de cessez-le-feu avaient été signés avec des représentants des insurgés dans la province de Lattaquié, d'Al-Mazraa dans la province d'As-Suwayda et de Hadr dans la province de Quneitra. Israël répète régulièrement ne pas vouloir prendre parti dans la guerre en Syrie mais l'Etat hébreu voit d'un mauvais oeil le soutien qu'apportent deux de ses ennemis, le Hezbollah chiite libanais et l'Iran, au régime de Bachar al-Assad.

Recommande: