La procédure de Brexit sera initiée le 29 mars

21 Mars, 2017, 00:31 | Auteur: Aubrey Nash
  • Londres déclenchera le Brexit le 29 mars

Le déclenchement formel de l'article 50 du Traité de Lisbonne, qui régit la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne, entrainera le lancement des négociations entre Londres et Bruxelles.

La Première ministre britannique Theresa May écrira à l'Union européenne le 29 mars pour formellement annoncer la volonté du Royaume-Uni de sortir de l'UE, a annoncé son porte-parole lundi, confirmant une information obtenue de sources européennes.

Le 23 juin, " les Britanniques ont pris la décision historique de quitter l'UE.

Les dirigeants des 27 autres Etats membres pourraient se réunir dès le 6 avril dans le cadre d'un sommet visant à définir des "lignes directrices" des négociations à venir.

Les négociations du Brexit doivent durer deux ans maximum.

Indian Wells : Mladenovic tient bon la barre
Vesnina, 30 ans, qui est aussi 6e mondial en double (elle compte 16 titres dont 2 du Grand Chelem), jouait sa 10e finale. Il a fallu 3h01 pour que la finale d'Indian Wells sacre Elena Vesnina chez les dames.


La livre sterling s'est repliée quelque peu face au dollar à la suite des déclarations de David Davis parlant d'une étape qui placera la Grande-Bretagne "au seuil des négociations les plus importantes pour le pays depuis une génération". "Nous attendons la lettre, maintenant nous savons que l'article 50 sera activé le 29 mars, et oui, tout est prêt de notre côté" a déclaré Margaritis Schinas, un porte-parole de la Commission européenne.

Cette annonce intervient après le feu vert du Parlement britannique puis l'assentiment royal donné jeudi par Elizabeth II. La première ministre de la région, Nicola Sturgeon, s'oppose clairement au Brexit, rétorquant que les Écossais souhaitent rester dans le marché unique européen.

Theresa May a répondu que "le moment n'était pas venu" pour un tel référendum, impliquant qu'il ne pouvait avoir lieu au moment où le pays négocie sa sortie de l'UE, lui compliquant ainsi la tâche. Une position que refuse Theresa May qui prône un Brexit dur afin de pouvoir reprendre le contrôle des frontières et de l'immigration.

Le pourcentage d'Ecossais favorables à l'indépendance est toujours minoritaire, mais à un plus haut historique: 46% selon une étude ScotCen publiée mercredi.

Recommande: