Appareils épilatoires et amincissants : les recommandations de l'Anses

21 Mars, 2017, 01:35 | Auteur: Jonathan Ford
  • Appareils épilatoires et amincissants : A ne pas laisser entre toutes les mains

Qu'ils utilisent de la lumière pulsée intense, des lasers, des ultrasons ou le froid, ces appareils présentent des risques d'utilisation.

Toujours en quête de beauté de beauté et de minceur, les Français recourent de plus en plus à l'épilation définitive ou à la lipolyse, technique amincissante visant à détruire les cellules graisseuses. D'après une étude de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), il vaudrait mieux garder vos poils ou avoir recours à une épilation temporaire plutôt que d'utiliser des appareils à épilation définitive. "Or hormis pour certains appareils à laser réservés à un usage professionnel, la mise sur le marché des appareils à visée esthétique n'est pas encadrée au regard de leurs effets potentiels sur la santé ", indique l'Anses dans un rapport publié ce lundi 20 mars. Ces appareils et ceux à lipolyse, contre la cellulite, présentent des effets indésirables. "Les troubles pigmentaires, plus tardifs, sont observés moins fréquemment". Plus grave, des brûlures cutanées profondes et oculaires ont également été observées, notamment à cause d'un usage inadapté de l'appareil. Dans le cas de la lipolyse, les effets indésirables rapportés les plus fréquents sont "des inflammations importantes et des douleurs". "Peuvent également survenir, plus rarement, des cas d'hyper- ou hypo pigmentation transitoire, d'acné ou de croûtes, en cas d'utilisation de diode laser, de cryolipolyse ou de massages mécaniques", précise l'Anses. Enfin la cryolipolyse (qui a pour but de détruire les cellules graisseuses par l'action du froid) peut occasionner rougeurs, inflammations et des douleurs qui finissent par s'estomper au bout de quelques heures. Dans son avis, elle souligne la nécessité de prendre des mesures visant à limiter la survenue de effets indésirables.

Alerte à la bombe au parquet financier — Paris
Tous les bâtiments adjacents à celui occupé par le pôle financier du TGI de Paris ont également été évacués. Mise à jour: L'alerte à la bombe a été levée vers 12h30.


Dans son avis, l'Anses préconise de mettre en place "une information obligatoire préalable des usagers" appelés à utiliser ces appareils.

En outre, elle "recommande de revoir l'ensemble du cadre réglementaire associé aux appareils à visée esthétique et à leur utilisation, dans l'objectif d'améliorer la protection de la santé et de la sécurité des usagers, autant dans un cadre professionnel que domestique". Elle conseille ainsi de considérer ces dispositifs pas assez encadrés comme des appareils médicaux, soumis à des obligations et à une réglementation sanitaire. Elle recommande de modifier la définition des dispositifs médicaux afin d'inclure les appareils utilisant les rayonnements optiques (lasers et IPL), les ultrasons non focalisés, le froid ou les radiofréquences. À ce jour, aucune évaluation n'a été effectuée.

Recommande: